Mort de prématurés à Rabat: le ministère de la Santé s’explique

Cinq nourrissons prématurés seraient morts samedi dernier à l’hôpital d’enfants du Centre hospitalier universitaire Ibn Sina de Rabat. Selon plusieurs médias, ces décès ont eu lieu quelques heures après une coupure d’électricité survenue dans le quartier.

Mais voilà que la direction du CHU vient d’apporter un démenti à ces informations relatées par la presse. Et un communiqué soutient mordicus qu’aucun décès de prématuré n’est à signaler samedi 6 avril à l’hôpital d’enfants, après la coupure d’électricité survenue à 6.49, ce jour-là.

En revanche, ledit communiqué dit bien qu’il y a eu trois décès de bébés nés prématurément à cause de leur état de santé très critique. Ainsi, un nourrisson dont le poids ne dépassait pas 1,5kg est décédé à 16h, samedi dernier. « Donc, neuf heures avant la coupure d’électricité », tient à préciser la direction de l’hôpital d’enfants.

Un deuxième prématuré, lui, pesant moins de 680 grammes, est mort à 20h, treize heures avant l’incident. Quant au troisième nourrisson, dont le poids était de 850 grammes, il est décédé aussi à 20h, ajoute le communiqué.

La direction de l’hôpital d’enfants du CHU Ibn Sina assure également qu’aucune autre coupure n’est survenue après, ce même jour. La seule et unique coupure électrique enregistrée samedi dernier a duré quelque sept minutes et le courant avait été vite rétabli. De surcroît, précise-t-on, l’hôpital est en possession de deux groupes électrogènes, produisant automatiquement de l’électricité dès qu’une quelconque coupure survient au sein de l’établissement hospitalier ou dans le quartier où il se trouve.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page