Momo s’explique après s’être attiré l’ire des banquiers

Mohamed Bousfiha, dit Momo, s’est expliqué sur les critiques qui lui ont été adressées par des banquiers. Elles concernent ses propos, lors de son émission sur Hit Radio, les qualifiant de « kalakh » (ignardise, voire crétinerie).

Ainsi, dans un message audio parvenu à Le Site Info, Momo est sorti de son silence afin de faire comprendre qu’il n’en avait pas du tout après les banquiers. Son utilisation de « kalakh », selon lui, ne visait plutôt que cette obligation pour les clients de devoir se déplacer afin de pouvoir signer une demande de bénéficier de prestations bancaires. Démarche devenue impossible, sinon compliquée, par ces temps d’état d’urgence sanitaire et de confinement chez soi, a argumenté Momo.

Cette mise au point de l’animateur du « Morning » de Hit Radio fait suite à la plainte de la Fédération du secteur banquier et financier (FSBF). Laquelle plainte a été adressée à la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), à l’encontre de la station radio où officie Momo et, par conséquent, à l’encontre de ce dernier.

Et ce, car la FSBF considère que le terme « Kalakh »(ignardise) constitue une atteinte et une humiliation portées au personnel du secteur bancaire.

Larbi Alaoui et Rim Tabiba

Articles similaires

Suggestions d’articles

Réinscription à 620.000 DH: le MEN a tranché

Le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique n'a pas manqué de réagir aux conditions exorbitantes d'un établissement scolaire privé.