Mohamed Sebbar: « Nasser Zefzafi sera libre si… »

Le Secrétaire général du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), a fait une déclaration à Le Site info concernant les détenus du Hirak du Rif. 

Pour Mohamed Sebbar, Nasser Zefzafi et ses compagnons recouvreront la liberté si aucune preuve de culpabilité n’est retenue contre eux. « Par la force du droit », explique le SG du CNDH, « après une année de détention, et au cas où les enquêtes diligentées sur le dossier des activistes du Rif n’apporteraient pas les preuves étayant les lourds chefs d’accusation portées par le juge d’instruction, ils devraient être libérés ».

De même, le Professeur Rachid Lazrak, spécialiste en droit constitutionnel confirme que la loi exige la mise en liberté de tout détenu soumis à l’instruction, après une année d’emprisonnement et son dédommagement pour le préjudice subi.

A rappeler que le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca a reporté la date de l’interrogatoire de Zefzafi, visant à boucler le dossier des activistes du Hirak du Rif.

Notons enfin que selon des avocats, les détenus du Hirak auraient récemment été placés dans de nouvelles cellules, en fonction des chefs d’inculpation retenus. Nasser Zefzafi, emprisonné depuis juin dernier, est le seul à être dans une cellule individuelle.

Mohamed Assaouer et Larbi Alaoui




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page