M’jid El Guerrab porte plainte contre Leila Aïchi

Leïla Aïchi©DR Leïla Aïchi

M’jid El Guerrab, le candidat de Macron au Maroc, a décidé de porter plainte contre Leila Aïchi, la sénatrice centriste du MoDem qui avait suscité la polémique à cause de ses positions sur le polisario. 

Les Français du Maroc ont reçu cette semaine des documents censés présenter les candidats aux élections législatives qui auront lieu le 4 mai et le 18 juin 2017. Dans ces documents, Leila Aichi se présente comme “La candidate d’Emmanuel Macron”, alors que le parti l’a pourtant désavouée.  Rappelons que l’équipe de Macron ne présente pas de candidat dans la 9e circonscription des Français établis hors de France, mais soutient M’jid El Guerrab.

“Depuis des semaines et des mois, j’ai voulu faire une campagne de terrain, sur mon projet, en restant dans la bienveillance et le respect de mes compétiteurs politiques”, indique M’jid El Guerrab, dans un communiqué.

“Malheureusement cet état d’esprit n’est pas partagé par tous. Certains pratiquent encore la vieille politique et le déni de démocratie, pourtant tant rejetés par nos concitoyens. Certains cherchent à tromper indûment les électrices et les électeurs en utilisant les pires méthodes qu’ils soient: invectives, insultes, manœuvres politiciennes et diffamations”, ajoute le communiqué.

“Madame la sénatrice Aïchi a fait l’objet d’un parachutage raté, elle cherche aujourd’hui à entraîner tout le monde dans la médiocrité politique et dans l’invalidation juridique de cette élection”, peut-on lire.

Selon M’jid El Guerrab, Leila Aïchi utilise aujourd’hui illégalement le logo de la République En Marche ! et fait abstraction du retrait de son investiture qui lui avait été accordée dans le cadre d’accords politiques avec le MODEM mais qui ont finalement été abandonnés sur cette circonscription.

“Cette situation ne peut que créer de la confusion et de l’incompréhension auprès de nos électeurs. Tous les recours judiciaires seront donc engagés contre cette manipulation qui scandalise nos concitoyens. Une plainte pour diffamation sera déposée à son encontre”, affirme M’jid El Guerrab.

“Aujourd’hui, je suis le seul candidat officiellement soutenu par La République en Marche, comme le démontre la communication officielle du mouvement. Durant tous ces longs mois de campagne pour faire gagner Emmanuel Macron, aux côtés des Marcheuses et des Marcheurs, je n’ai cessé de porter les valeurs de notre mouvement. Valeurs qui lui semblent bien lointaines à la sénatrice”, note le communiqué.

De plus, “légalement, Madame Aïchi ne peut se prévaloir du logo et des images de LREM. Et encore moins se revendiquer du Président de la République. Sa candidature a été reconnue comme illégitime et clivante alors même que la 9 ème circonscription des Français de l’étranger a besoin de représentants en phase avec les besoins et les aspirations de nos concitoyens”.

M’jid El Guerrab dénonce ces agissements “avec force”. Il dit que par respect de nos compatriotes établis dans notre circonscription, aucune manipulation ne me détournera de son objectif: “défendre les Françaises et les Français”.

Et de conclure que “la justice fera son œuvre en temps voulu contre toutes celles et ceux qui sont dans l’illégalité et qui usent de la diffamation à mon endroit”.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Visas France: une mission a été confiée au député M’jid El Guerrab

La Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée Nationale vient de mandater une mission parlementaire sur la politique française d'attribution des visas et le député M'jid El Guerrab en a été désigné rapporteur.