Mission française au Maroc: les parents d’élèves expriment leur colère

L’Union des Conseils des parents d’élèves de la mission française a réagi au communiqué de l’ambassade de France au Maroc, confirmant que la rentrée scolaire dans les établissements français au Maroc aura bien lieu le premier octobre, conformément à la décision du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle.

Le communiqué précise que « dans l’intervalle, les établissements proposeront aux élèves et à leurs familles une continuité pédagogique à distance, reposant sur des activités de prise de contact, révisions de connaissances, de méthodes ou remises à niveau ».

Pour l’Union, ce communiqué a suscité vive émotion et colère au sein de la communauté éducative dans tous les pôles du Maroc. «Les parents considèrent que ce communiqué ne répond ni à une continuité pédagogique ni à un enseignement à distance. Inutile de rappeler ici que la dispense d’un enseignement à distance a montré ses limites depuis le début de la pandémie, et ce malgré les efforts déployés par les équipes pédagogiques, les établissements, et l’investissement des familles», assure-t-on dans un communiqué.

«Les spécificités de l’école maternelle et primaire illustrent toutes les difficultés inhérentes à la mise en place de cet enseignement. Ainsi, les parents de ces niveaux refusent catégoriquement le «renouvellement» de cette expérience et exigent un enseignement en présentiel. D’autant plus que les parents considèrent cette proposition comme un moyen pour justifier uniquement le paiement total du premier trimestre», souligne l’Union.

Et d’ajouter : «Le gouvernement marocain a reporté officiellement la rentrée scolaire au premier octobre pour tous les établissements afin d’assurer un enseignement en présentiel, tout en écartant la possibilité de la dispense d’un enseignement à distance. Aussi, la rentrée au premier octobre exige automatiquement la mise en place d’un nouveau calendrier scolaire pour la zone Maroc, ce qui se traduira logiquement par une modification des congés scolaires, en particulier ceux de la Toussaint, tout en respectant le volume horaire annuel».

H.M.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page