La mise aux enchères du dinosaure volé au Maroc finalement annulée

La vente de cette créature marine aux allures de monstre du Loch Ness devait avoir lieu à l’hôtel Drouot à Paris le 7 mars, avec une estimation à environ 450.000 euros.

L’Association pour la protection du patrimoine géologique du Maroc (APPGM) avait dénoncé cette vente aux enchères en France du squelette de ce dinosaure marin vieux de 66 millions d’années, déplorant le pillage d’un « trésor patrimonial unique ».

Dans une déclaration à l’AFP, le Directeur du patrimoine au ministère de la Culture, Abdellah Alaoui avait affirmé qu’ « il s’agit de notre patrimoine national, il y aura une enquête pour savoir comment ce fossile, une espèce rare qui n’existe qu’au Maroc, a pu être sorti du pays ».

Le commissaire priseur Alexandre Giquello, président de l’Hôtel des ventes Drouot, a affirmé à l’AFP que « le plésiosaure avait été reconstitué en Europe à partir de 4 fossiles légalement achetés à la Foire spécialisée de Francfort par des collectionneurs italiens ».

« Les fossiles ont été mis en vente à Francfort par une société marocaine, avec toutes les autorisations marocaines de sortie du territoire. Les autorisations de sortie du territoire italien et d’entrée en France ont été délivrées », avait indiqué Giquello.

Dans une déclaration à nos confrères de Yabiladi, Alexandre Giquello a finalement annoncé ce mercredi que la vente du squelette a été annulée. « Je me suis entretenu toute la matinée avec l’ambassadeur du Maroc en France, l’échange a été très constructif ». Mais le squelette ne sera pas restitué au Maroc pour le moment, précise cette même source.

Une équipe de spécialistes italiens a pris part à la restauration, s’était justifié l’hôtel Drouot. « Il a fallu presque deux années de préparation minutieuse » pour restaurer le squelette de ce grand vertébré et « l’exposer dans une position et un environnement réalistes ».

« En l’absence de textes réglementaires, réclamés par l’APPGM depuis plus de quinze ans, ce patrimoine connait une dégradation systématique et continue », déplore pour sa part l’association marocaine.

Ce « plésiosaure marin (nommé Zarafasaura Oceanis) provient du bassin de phosphate de Khouribga », dans le centre du pays.

M.D.

LIRE AUSSI: Un dinosaure volé au Maroc et mis aux enchères à Paris




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page