Le ministère de la justice enquête sur l’affaire du divorce illégal de Safi

Suite au divorce forcé infligé à un MRE en Italie, le ministère de la justice a décidé d’ouvrir une enquête et d’interroger le juge ainsi que tous les responsables et les employés du tribunal de la famille de Safi.

La plainte d’un MRE en Italie commence à porter ses fruits, après avoir découvert une supercherie de mauvais goût. L’individu a découvert après une décennie qu’il était légalement divorcé de sa femme, et que cette dernière n’était autre que l’épouse du juge qui a forcé le divorce.

Le ministère de la justice a ordonné l’ouverture d’une enquête afin de déterminer les circonstances et les coupables cet acte illégal. Il faut d’abord commencer par examiner les documents qui ont servi à exécuter la procédure de divorce. En effet, le mari déchu ignorait tout de son divorce et n’a donc présenté aucun document à cette fin et encore moins une signature de sa part.

Lire Aussi: Un juge « offre » le divorce à une femme pour l’épouser

Les enquêteurs commenceront par interroger les principaux accusés, notamment le juge et la femme adultère.Ils s’intéresseront aussi aux menaces que le juge a proférées contre le mari pour qu’il retire sa plainte.

Rappelons que cette affaire a fait les choux gras de la presse marocaine, quand le mari a porté plainte contre sa femme pour fraude et vol des biens. Malgré le divorce qu’elle a obtenu en 2005 grâce à la bienveillance du juge, l’épouse a continué à s’occuper des biens de son premier mari et à recevoir de sa part les sommes d’argent nécessaires pour vivre et entretenir ses enfants. De même quelle continuait à lui rendre visite en Italie en compagnie des enfants et entretenait toujours un semblant de vie conjugale.

K.B


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page