Mini Maghreb sans le Maroc et la Mauritanie? Un politologue démonte l’idée

En proposant un « mini Maghreb » amputé du Maroc et de la Mauritanie, le chef du parti islamiste tunisien Ennahda et président du parlement, Rached Ghannouchi, s’est joint aux « fossoyeurs » du Maghreb arabe uni, ceux qui multiplient les complications pour reporter aux calendes grecques les rêves unitaires des populations maghrébines, affirme le politologue Mustapha Tossa.

Récemment, Rached Ghannouchi avait affirmé, dans des déclarations relayées par les médias, qu’un « triangle composé de la Tunisie, de l’Algérie et de la Libye, serait un point de départ pour promouvoir le rêve de l’Union du Maghreb Arabe, à l’instar du début de lancement de l’Union européenne ».

Selon Mustapha Tossa, penser construire l’unité du Maghreb arabe entre trois pays, Tunisie, Libye et Algérie, sans la Mauritanie et le Maroc, est une idée non seulement « incongrue » et « irréaliste », mais elle est aussi « ouvertement provocante ».

Dans une analyse sous le titre  » Rached Ghannouchi, le fossoyeur du Maghreb », publiée sur le site Atlasinfo, Mustapha Tossa relève que « Ghannouchi a clairement choisi son camp, celui de la division et de la discorde ».

Avec cette idée, il « s’est joint aux fossoyeurs du Maghreb arabe uni. Ceux qui, au lieu de chercher à éliminer les obstacles qui se dressent devant sa réalisation, à commencer par le conflit du Sahara artificiellement entretenu par les militaires algériens, multiplient les complications pour reporter aux calendes grecques les rêves unitaires de ses populations ».

AJ



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page