Mineures arrêtées pour homosexualité: l’affaire qui secoue Marrakech

La semaine dernière à Marrakech, deux jeunes filles mineures âgées de 16 et 17 ans, ont été arrêtées pour « Homosexualité ».

L’affaire a été rendue publique via un communiqué de l’Union Féministe Libre (UFL), une association qui oeuvre pour les droits et l’émancipation des femmes. D’après cette même source, les deux adolescentes sont actuellement dans un centre de détention pour mineurs, à la prison de Boulmharez de la ville ocre. Les parents ne sont autorisés à voir leurs enfants qu’au moment du procès qui se tiendra très prochainement au tribunal de première instance de Marrakech.

Les deux filles, Sanae et Hajar, sont accusées d’avoir eu des rapports sexuels. L’UFL et l’AMDH (Association marocaine des droits de l’homme) ont condamné cette arrestation et contestent l’article 489 du Code Pénal qui punit les actes sexuels ou contre-nature avec un individu du même sexe. Selon les premiers éléments de l’affaire, les deux filles ont été surprises en train de s’embrasser sur le toît d’une maison située au quartier Hay Mohammadi par un voisin. Ce dernier à informé les parents et ce sont eux qui ont rapporté les faits à la police.  L’affaire qui commence à être relayée en masse sur les réseaux sociaux relance encore une fois le débat sur la loi marocaine qui condamne l’homosexualité. « Si le parlement marocain, en mettant à jour le code pénal, est censé l’harmoniser avec la Constitution de 2011 et avec les droits qu’elle garantit, alors il devrait décriminaliser les actes homosexuels », avait affirmé Sarah Leah Whitson, Directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

K.S.

 

 

 




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page