Meyssane Alj Hakim, l’étoile marocaine de la Silicon Valley

À 26 ans, la Marocaine Meyssane Alj Hakim, une ingénieure chez Intel Corporation, a été sacrée jeune femme leader de l’industrie aux Etats-Unis, lors de l’édition 2018 des « STEP Ahead Awards », dont la cérémonie de remise des prix s’est déroulée mardi soir à Washington.

La lauréate marocaine, qui occupe le poste d’Analyste de la Supply Chain dans l’entreprise de technologie américaine, est la seule femme arabe à recevoir cette consécration qui récompense la distinction dans la Science, la technologie, l’ingénierie et la production, d’où l’acronyme anglophone « STEP », une initiative du « Manufacturing Institute », relevant de la National Association of Manufacturers (NAM), créée en 1895.

Meyssane fait partie de 30 femmes de moins de 30 ans qui ont fait preuve de leadership au début de leur carrière. Ces 30 leaders émergentes sont parmi les 130 lauréates identifiées cette année comme étant « les meilleures parmi les meilleures femmes de l’industrie manufacturière », qui ont reçu cette distinction lors d’une cérémonie organisée au National Building Museum à Washington.

Cette initiative a été lancée en 2012 pour présenter l’impact des femmes dans le secteur manufacturier afin d’attirer et de retenir les talents dont l’industrie a besoin pour réussir. Elle a aussi pour but d’encourager ces femmes à encadrer et soutenir la prochaine génération de talents féminins à poursuivre des carrières dans le secteur de l’industrie manufacturière.

Après un bac S au lycée français à Pékin où sont installés ses parents, la jeune marocaine a obtenu une bourse pour des classes préparatoires à Paris, avant d’enchaîner avec un diplôme de « Production et Mécanique » de la grande école parisienne « Arts et Métiers ».

Grâce à un système de double diplomation, elle obtient un Master en « Industrial engineering et operations research » de l’Université de Californie à Berkeley, qu’elle rejoint en 2014.

En 2015, la jeune femme intègre le fabricant de semi-conducteurs Altera, qui est finalement tombé dans le giron du groupe Intel après son acquisition à la fin de la même année.

L’ultime rêve de la jeune femme est de pouvoir un jour rentrer dans son pays d’origine pour apporter sa contribution à un « Maroc en mouvement, sous l’impulsion de du roi Mohammed VI ».

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page