Meurtre d’un policier à Béni-Mellal: ce que l’on sait

Un policier a été tué et son fils grièvement blessé mardi 5 février à Béni-Mellal suite à leur agression à l’arme blanche par un individu présentant des signes de troubles mentaux.

Selon une source de Le Site info, le mis en cause était un ami du fils de la victime. «Il voulait, à la base, tuer le fils mais le père l’en a empêché. Il l’a ainsi poignardé au couteau, causant sa mort et blessé le fils à l’abdomen», a-t-elle expliqué. Le policier a succombé à sa blessure à son arrivée à l’hôpital régional de Béni Mellal. Et d’ajouter que le fils, dans un état critique, a subi mardi une intervention d’urgence et a été placé en réanimation.

Rappelons que le mis en cause, 29 ans, s’en est pris à la victime sans raison logique ou apparente.

Il a été aussitôt interpellé et l’arme blanche utilisée dans le crime a été saisie, selon un communiqué de la DGSN. Les recherches et investigations se poursuivent sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider les circonstances de ces actes criminels et vérifier l’état mental et psychologique de l’agresseur.

Par ailleurs, le directeur général de la DGSN a décidé d’accorder une promotion exceptionnelle en faveur du défunt brigadier-chef en le hissant au grade supérieur, ajoute le communiqué. La Fondation Mohammed VI des œuvres sociales des fonctionnaires de la sûreté nationale et l’inspection des services de santé de la sûreté nationale, de leur côté, ont été chargées d’apporter le soutien nécessaire à la famille de la victime et de prendre en charge l’ensemble des frais de soins et d’hospitalisation de son fils blessé.

S.L.

 

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Al Hoceima aura un nouveau cimetière

La préfecture d'Al Hoceima s'apprête à réaliser un grand projet consistant en la construction d'un cimetière modèle.