Menthe toxique: les autorités de Marrakech passent à l’action

Les services de l’Office national de sécurité Sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), en collaboration avec les représentants des autorités locales, a procédé jeudi à la destruction de la récolte de deux parcelles de menthe dans la région de Marrakech.

Cette destruction intervient suite à l’utilisation des agriculteurs des pesticides non autorisés sur la culture de la menthe, confirmée par les résultats d’analyse des échantillons prélevés.

L’objectif est de protéger le consommateur par le renforcement de la sécurité sanitaire des produits mis sur le marché tout en respectant les dispositions réglementaires en matière d’utilisation des pesticides.

Cette action intervient dans le cadre du plan de contrôle national relatif à la sécurité sanitaire de la menthe qui est mis en œuvre dans les principales régions productrices de la menthe à savoir la région de Rabat-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Houceima, Casa-Settat, Souss-Massa, Marrakech-Safi et Fès-Meknès.

Par ailleurs, l’ONSSA a mis en place un programme de sécurité sanitaire de la menthe dont les principales composantes sont la sensibilisation des producteurs, la diffusion des capsules de communication dans les masses médias sur les bonnes pratiques phytosanitaires ainsi que le contrôle des résidus des pesticides par le prélèvement des échantillons.

Il est à noter que la culture de la menthe, à l’instar de toutes les cultures, subit des dégâts causés par les insectes ravageurs, les maladies et les mauvaises herbes. A cet effet, l’utilisation des pesticides est parmi les moyens de lutte pour limiter ces dégâts. Toutefois, les agriculteurs doivent utiliser les produits homologués sur ladite culture et ce conformément à la réglementation en vigueur tout en respectant les bonnes pratiques phytosanitaires.

Lire aussi: Voici pourquoi les feuilles de menthe sont dangereuses pour la santé

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

DGSN: un Italien interpellé à Marrakech

Le ressortissant étranger a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent.