Melilla ne veut pas scolariser des enfants marocains

©Jose Palazon

L’affaire des enfants marocains privés d’école à Melillia refait surface. Cette année encore, le gouvernement du préside occupé a refusé qu’ils soient scolarisés «parce que leurs noms ne figurent pas dans les registres des habitants de la ville et leurs parents sont en résidence illégale sur le territoire espagnol».

Selon la presse espagnole, le Chef du gouvernement local Juan José Imbroda a assuré que seuls 160 enfants de familles marocaines ont pu rejoindre les bancs de l’école, appelant «les autres» à retourner à leur pays d’origine pour être scolarisés. Il a ajouté que l’administration de l’éducation et de la formation de Melilla a tout de même décidé de mettre 700 élèves sur des listes spéciales bien qu’ils soient en situation illégale en Espagne.

Ces derniers, a-t-il expliqué, «nous ont été envoyés du Maroc». Il s’agit, en effet, de mineurs marocains qui ont réussi à accéder illégalement à Melilla à bord de camions de transport de marchandises ou de voitures appartenant aux réseaux de trafic humain. «La capacité d’accueil des écoles de Melilla ne permet de scolariser, en plus des Espagnols, uniquement les enfants de familles marocaines en situation légale et une dizaine d’enfants qui ont réussi à s’infiltrer illégalement dans la ville. Ce débat est totalement absurde. L’Espagne ne peut pas scolariser tout le monde. Ces enfants n’ont pas de papiers leur permettant d’avoir accès aux écoles espagnoles», a tranché le Chef du gouvernement. Et d’ajouter que les enseignants et les directeurs d’écoles espagnoles se plaignent toujours, et depuis plusieurs années déjà, du surpeuplement des classes.

Rappelons que Melilla a été le théâtre de plusieurs manifestations tenues par les associations locales afin d’exiger la scolarisation immédiate de ces enfants marocains âgés entre six et douze ans.

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Opération de soutien provisoire: la mise au point de l’Intérieur

Le dépôt des demandes relatives à l'opération de soutien provisoire des ménages opérant dans le secteur informel impactés par l'état d'urgence sanitaire doit se faire uniquement en envoyant le numéro de la couverture sanitaire du chef de la famille via son téléphone portable au numéro vert "1212"