Melilia: l’Espagne veut un accord d’amitié avec le Maroc

Trois mois après la fermeture par le Maroc de ses frontières terrestres avec Melilia, les pertes économiques du préside occupé dépassent la barre des 200 millions d’euros. Les partis politiques espagnols tirent la sonnette d’alarme.

La crise économique de Melilia a touché le fond. Des sources espagnoles ont fait état de plus de 200 millions d’euros de pertes. Une situation qui poussé les partis politiques espagnols à baisser le ton à l’égard du Maroc, rapporte le quotidien Al Massae.

Alarmés par cette situation économique inquiétante, les partis politiques de la Péninsule sont allés jusqu’à appeler à la signature d’un nouvel « accord d’amitié » entre le Maroc et l’Espagne, pour relancer l’activité commerciale de la ville.

Dans cette perspective, une coalition politique d’opposition dans l’enclave espagnole a annoncé son intention de présenter une proposition visant à faire pression sur le gouvernement espagnol pour l’amener à signer une nouvelle convention avec le Maroc.

Pour sa part, le président du gouvernement de Melilia, Juan Jose Imbroda, a appelé à mettre fin à la dépendance économique de la ville sur le Maroc. « L’ère de la dépendance sur le sud doit arriver à terme. Il faut aujourd’hui s’orienter ver le nord », a-t-il recommandé.

Rappelons que le Maroc a procédé à la fermeture des frontières terrestres avec l’enclave espagnole de Melilia de manière unilatérale et définitive depuis le 31 juillet dernier.

Hassan Manyani

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page