Meknès: procès reporté pour l’enseignante accusée de bigamie

Le tribunal de première instance de Meknès a décidé lundi de reporter au 13 mars prochain l’examen de l’affaire de la femme bigame. Ce report a été décidé afin de permettre aux avocats de mieux préparer la défense de leur cliente.

Selon le quotidien Al Massae, la femme, qui a été placée en détention provisoire, sera poursuivie pour « escroquerie, adultère et partage de données erronées en vue d’obtenir des documents administratifs ».

Cette affaire avait éclaté en août 2018 lorsque son premier mari, qui purgeait une peine en prison, a porté plainte après sa libération. Il a en effet découvert que sa femme avait un second époux et qu’elle avait entamé une procédure de divorce lorsqu’il était incarcéré.

Durant l’interrogatoire, la mise en cause, enseignante dans une école primaire, a reconnu qu’elle avait un deuxième mari, officier dans l’armée, avec qui elle a même eu un enfant. Le second époux n’a pas été poursuivi par la justice vu qu’il n’était pas au courant du premier mariage de sa femme.

Cette dernière avait pourtant la possibilité de demander légalement le divorce de son premier mari. Mais elle a toutefois choisi de falsifier plusieurs documents administratifs afin de se remarier.

A.K.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Meknès: une vidéo de conduite dangereuse fait réagir les services de police

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent.