Meknès: la criminalité ne faiblit pas pendant Ramadan

Un inspecteur de police relevant du huitième arrondissement de la préfecture de Meknès a été contraint, mardi soir, de brandir son arme de service sans l’utiliser, pour arrêter un individu qui exposait des citoyens et des fonctionnaires de police à un danger sérieux à l’aide d’une arme blanche.

Un communiqué de la DGSN indique qu’une patrouille de police était en train de mener des investigations au sujet d’une personne soupçonnée de trafic de drogue, avant d’être confrontée à un deuxième suspect de 23 ans qui a tenté d’entraver sa mission et ses procédures judiciaires à l’aide d’un couteau de moyen calibre, ce qui a contraint l’inspecteur de police à dégainer son arme de service sans l’utiliser, après avoir interpellé le mis en cause et saisi l’arme blanche utilisée dans la tentative d’agression.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, tandis que les investigations se poursuivent en vue d’interpeler l’individu recherché pour des affaires de trafic de drogue et de psychotropes, conclut le communiqué.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus: nouveau record de guérison au Maroc

3.426 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, soit un record, contre 1.376 nouveaux cas confirmés.