Mediane à Laftit: « Le fumeur de kif ne commet pas de crime, il s’endort ! »

Le chef du groupe parlementaire istiqlalien de l’Unité et de l’Egalitarisme, au sein de la Chambre des représentants, a déclaré ce mercredi après-midi qu’il n’est pas médecin, mais qu’il s’avère que l’influence des cigarettes est plus forte que celle du sebsi ou d’un autre produit!

« Soyons clairs là-dessus! », a assuré Noureddine Mediane, sous l’Hémicycle, lors de la séance plénière de la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville. Celle-ci débattait du projet de loi N°13.21 concernant les usages licites du cannabis. Et d’ajouter: « Quand j’étais enfant, dans les années 70, les touristes étrangers venaient pour fumer ‘lakwiyfa’. Mais après le Dahir de 1974, ils ont pris le chemin de pays qui cultivent le cannabis pour d’autres utilisations ».

Mediane, dans sa plaidoirie subliminale en faveur du sebsi, a cru bon préciser que le fumeur de cannabis « ne commet pas de crime, mais va s’endormir »! Et ce, selon lui, tout le contraire des accros aux boissons alcoolisées, aux psychotropes, à la cocaïne et à l’héroïne, « produits contre lesquels nous devons lutter ».

Et l’istiqlalien, chef du groupe parlementaire du parti de la Balance, a également souligné, dans sa plaidoirie « pro-fumette », « que nous connaissons des personnes âgées de 92 ans qui s’adonnent au sebsi, jusqu’à nos jours ».

Mediane a conclu en qualifiant le cannabis de produit du terroir et non pas d’un produit étranger et intrus!

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page