Marrakech: rebondissement dans l’affaire du centre «Mellah»

Le tribunal de première instance de Marrakech a accordé lundi 18 mars la liberté provisoire à celui qui avait filmé, en février dernier, une vidéo au centre de soins de hay Al Mallah où il dénonçait l’absence des équipements médicaux et du staff. Ce centre venait pourtant d’être inauguré par le roi Mohammed VI.

Selon Akhbar Al Yaoum, le mis en cause doit payer une caution de 5000 dirhams pour bénéficier de la liberté provisoire. Sauf que sa famille, en situation précaire, n’a toujours pas réussi à rassembler cette somme.

L’ancien bâtonnier du barreau de Marrakech Omar Abou Zouhour, qui représente l’auteur de la vidéo, avait annoncé lors de la dernière audience du procès qu’il était prêt à payer la caution. Sauf qu’un déplacement professionnel, précise le quotidien, l’a empêché de passer au tribunal pour déposer la somme.

Rappelons que le jeune homme, dans sa vidéo, prétendait que le centre inauguré mardi 5 février par le roi Mohammed VI ne dispose pas de cadres médicaux et que les équipements biomédicaux et médicaments ont été transférés de ce centre vers une autre destination.

Le ministre avait, de son côté, dénoncé “vigoureusement ” les informations erronées contenues dans cette vidéo, affirmant qu’il se réserve le droit que lui garantit la loi de poursuivre en justice la personne qui a filmé cette vidéo. Il a précisé que tous les équipements biomédicaux et les médicaments n’ont jamais été transférés de ce centre contrairement à ce que prétend la personne qui a filmé cette vidéo. Et d’ajouter que la vidéo a été filmée par une personne connue pour ce genre d’agissements au niveau du quartier où se situe le centre.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page