Marrakech: prison ferme pour un imam violeur

L’imam d’une mosquée dans un douar de la commune Bouchane, province de Rhamna, aux environs de Marrakech, a récemment écopé d’une peine de trois années de prison ferme. Le verdict est tombé, jeudi dernier, à la Chambre criminelle de première instance de Marrakech contre le mis en cause pour viol et violences faites aux femmes.

La gendarmerie royale de Bouchane avait précédemment interpellé le “vénérable” imam, spécialiste des talismans et autres filtres d’amour, accusé de viol d’une “cliente” venue le consulter des environs de Kénitra. Il avait été aussitôt placé en garde à vue avant sa comparution devant la justice.

Les faits remontent à la période où l’imam officiait au sein d’une mosquée de la vallée de l’Ourika. Il y devait sa renommée auprès de la gent féminine par ses talismans “garantissant” aux épouses la fidélité de leurs conjoints! Mais il ne se contentait pas que cela et entretenait également des relations sexuelles avec une “patiente” chez qui il se rendait. Les deux profitaient de l’absence du mari, agent d’autorité, occupé par le deuxième mariage qu’il avait contracté. Secondes noces pour lesquelles il avait décidé de céder à sa première épouse, maîtresse de l’imam volage, la maison et une parcelle de terrain à Tamassit.

Larbi Alaoui

Suggestions d’articles

Braquage à Tanger: ce qu’a décidé la justice

La police de Tanger a arrêté un individu en flagrant délit de tentative de vol sous la menace d’une arme blanche à l’intérieur d’une agence bancaire.