Marrakech: les détails de l’assassinat du patron du « Kechmara »

Le meurtre a secoué Marrakech il y a quelques mois. Pascal Foltran, propriétaire du célèbre restaurant le « Kechmara », a été sauvagement assassiné à coups de pioche dans sa villa. Plusieurs mois après le drame, l’enquête semble être au point mort. Le journal français Le Parisien est revenu sur cette affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

« C’était une soirée comme toutes les autres depuis 2004 et son installation à Marrakech. Pascal Foltran avait fermé son restaurant, le Kechmara dans le quartier Guéliz, dans la Médina, et rentrait vers la maison familiale du quartier résidentiel d’Assif où l’attendaient sa femme et sa fille de 5 ans. Mais, ce 18 février dernier, cette routine bascule dans la tragédie. Il est un peu plus de 22h30 quand un homme s’introduit dans la villa puis dans la chambre du couple en train de dormir à l’étage », peut-on lire dans les colonnes du journal.

« L’homme inquiétant se tient au-dessus de son mari. L’assaillant est en fait en train d’asséner sauvagement des coups de pioche à Pascal Foltran. Dans un premier temps, elle (son épouse, ndlr) tente de proposer de l’argent à l’agresseur mais celui-ci s’en prend à elle. Elle parvient finalement à s’échapper dans la rue pour donner l’alerte, non sans quelques griffures et hématomes sur le visage », relève Le Parisien.

Selon la femme du défunt citée par le quotidien, le meurtrier serait « un SDF édenté qui sent fortement la colle, avec un embout métallique ».

Souffrant d’un grave enfoncement de la boîte crânienne, la victime est alors transférée au CHU Purpan à Toulouse mais succombe à ses blessures quelques jours plus tard, le 3 mars.

Le tueur, lui, a pris la fuite sans rien voler. Depuis, il n’a toujours pas été interpellé.

« L’individu a été reconnu sur une photo de mauvaise qualité, la police a un portrait-robot grâce à la femme de Pascal Foltran, des empreintes ADN existent mais il ne reste plus qu’à le trouver », a affirmé Charlotte Lévi, l’avocate de la famille Foltran citée par Le Parisien.

Les proches du défunt n’attendent qu’une chose: faire leur deuil. Ils veulent aussi « savoir pourquoi un homme en voulait à Pascal Foltran pourtant décrit comme intègre, apprécié et respecté ». Contacté par Le Site info, un proche de la victime dit qu’il ne comprend pas ce crime et qu’il attend toujours que les autorités lui donnent des nouvelles du meurtrier. « C’est important pour qu’on puisse faire notre deuil ».

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page