Marrakech: les coopératives artisanales peuvent désormais fabriquer les masques bavettes

Les coopératives artisanales spécialisées dans la couture au niveau de la région Marrakech-Safi peuvent désormais obtenir des autorisations gratuites pour la confection et la commercialisation des masques de protection contre le nouveau coronavirus (Covid-19), a affirmé, ce mercredi, le président de la Chambre d’Artisanat de la région, Hassan Chamis.

Dans une déclaration à l’agence MAP, Chamis a indiqué qu’il est possible pour les coopératives opérant dans le domaine de la couture au niveau de la région Marrakech-Safi de s’adresser à l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) afin d’obtenir, gratuitement, les autorisations-agréments qui leur permettent la fabrication et la commercialisation des masques de protection.

Il a ajouté que ce point figurait à l’ordre du jour de la réunion par vidéoconférence tenue, récemment, entre les présidents des Chambres d’artisanat et la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui, autour des contraintes du secteur de l’artisanat face à la pandémie du Covid-19.

Lors de cette réunion, a rappelé Chamis, nombre de propositions ont été discutées, dont la permission aux coopératives d’obtenir gratuitement les autorisations-agréments pour la fabrication et la commercialisation des masques de protection, ainsi que leur accompagnement durant toutes ces étapes, notamment l’achat de la matière première (tissus) et sa soumission à l’ensemble des expériences auprès des laboratoires agréés.

Il a précisé que cette proposition a été acceptée, surtout que l’opération d’obtention des autorisations nécessaires coûtait aux coopératives entre 6000 et 7000 DH.

Le responsable a, par ailleurs, insisté sur l’importance de la fourniture des matières premières, tout en veillant à leur qualité et au contrôle de leurs prix préférentiels, en vue de lutter contre tout genre de spéculation de la part des commerçants et de garantir la continuité de l’activité des artisans.

Il a également mis l’accent sur la nécessité de l’intervention auprès des établissements bancaires pour l’octroi de crédits sans intérêt aux artisans à l’instar de l’auto-entrepreneur, et de l’intégration des coopératives et des artisans dans le programme « Damane Oxygène » afin de mobiliser les sources de financement qui ont chuté en raison de la baisse de l’activité.

Chamis a, en outre, appelé à l’accélération de la promulgation du projet de loi 50.17 relatif à l’exercice des activités de l’artisanat, qui comprend une série d’importantes dispositions et de multiples acquis en faveur des artisans, dont la couverture médicale et sociale.

La ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a présidé, récemment, une réunion par vidéoconférence, avec les présidents des Chambres d’artisanat représentant les 12 régions du Royaume et le vice-président de la Fédération des Chambres d’Artisanat.

Cette réunion, qui intervient dans le sillage des circonstances exceptionnelles inhérentes à l’état d’urgence sanitaire instauré par le Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19, s’inscrit également dans le cadre de l’approche participative prônée par le ministère avec les différents acteurs et professionnels pour l’élaboration d’un plan commun d’accompagnement du secteur en ces moments difficiles.

Cette rencontre a été également l’occasion pour débattre de nombreuses questions et sujets en lien avec la situation actuelle du secteur, discuter des plusieurs propositions et mesures émises par les présidents des Chambres d’artisanat qui seront exposées devant le Comité de Veille Economique, et appeler à une réflexion collective sur un plan d’action relatif à la phase post Covid-19 du secteur de l’artisanat.

M.S. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page