Une Marocaine victime d’abus sexuels dans une résidence américaine à Rabat

La justice américaine se montre intraitable envers les personnes accusées d’abus sexuels, d’autant plus que le délit s’est déroulé sur une partie de son territoire, dans une résidence diplomatique à l’étranger.

Selon le département de la Justice américaine, Labib Chammas, le mari syrien d’une fonctionnaire de l’ambassade américaine à Rabat, a contraint une femme de ménage marocaine, recrutée par l’ambassade des Etats-Unis, à des rapports sexuels pervers sous la menace.

Ces abus ont duré tout au long des quatre années que la diplomate a vécues au Maroc, précisément entre 2010 et 2013 et se sont déroulés dans la résidence du couple, propriété du Département d’Etat américain.

La victime, de peur de perdre son travail a été obligée de « satisfaire » les caprices sexuels de cet individu et a du taire ses souffrances, jusqu’au jour où le couple a quitté le Maroc. C’est alors, qu’elle dévoila aux responsables de l’ambassade ce qu’elle a enduré dans l’une des résidences relevant de la représentation diplomatique américaine. Elle a appuyé ses dires par une plainte déposée auprès du tribunal de première instance de Rabat.

L’administration américaine a alors enclenché une procédure contre cet individu auprès de la justice américaine. L’enquête diligentée par le procureur américain a conclu à son inculpation, d’autant plus que le prévenu, âgé aujourd’hui de 65 ans, a reconnu les faits.

La victime attend l’issue du procès et le verdict que devra prononcer la justice américaine contre cet obsédé sexuel.

K.B


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page