Maroc: une pétition pour « retirer » le hashtag « Koun Rajel »

Dans une pétition adressée au Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani ainsi qu’aux dirigeants des partis politiques, des chefs d’entreprises, acteurs associatifs, journalistes ou encore avocats, demandent le retrait du hashtag #kounrajel.

« Depuis le 9 juillet, un hashtag #kounrajel (Sois un homme) exhorte les hommes à couvrir le corps de leurs mères, sœurs, épouses et filles au nom du respect de la pudeur. Ou plutôt, au nom de l’affirmation d’une virilité masculine en plein désarroi à travers cette violence à l’encontre des femmes. À juste titre, ce hashtag a soulevé émoi et indignation », peut-on lire.

« Hélas, ce fait misogyne n’est pas une première au Maroc. L’année dernière, une ‘milice’ avait investi une plage d’Agadir obligeant les femmes en maillot de bains à se recouvrir, touristes étrangères incluses », rappelle la pétition.

« Le corps des femmes dans l’espace public semble déranger de plus en plus d’hommes marocains dont certains s’autorisent, en  toute impunité, à ‘surjouer’ un rôle de police des mœurs inadmissible dans notre pays », ajoute la pétition.

Les signataires, qui demandent l’application de la loi en procédant au retrait du hashtag #kounrajel des réseaux sociaux, rappellent que la Constitution de 2011 précise que « l’homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés… » et relèvent « le modèle de développement humain initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui place la femme au cœur de la réduction des inégalités et disparités de toute nature ».

Les signataires, dont font partie Omayma Achour, Présidente de l’association Jossour Forum des Femmes Marocaines, Yasmina Baddou, avocate; Fathïa Bennis, Présidente-fondatrice de l’association Women’s Tribune et Noureddine Saïl, membre de la commission permanente de l’éducation-formation pour tous et de l’accessibilité, dénoncent « avec la plus grande vigueur l’absence de prise en considération officielle par le gouvernement et les responsables des partis politiques de cette action discriminatoire qui porte atteinte aux  citoyennes ainsi qu’à l’image du pays, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur ».

Il exigent que l’Etat « applique, renforce et protège l’égalité des femmes et des hommes marocains en employant des actions coercitives contre tout acte misogyne provenant de personnes radicalisées qui s’octroient, en toute impunité, des prérogatives relevant des missions régaliennes ».

S.L.

VOICI LA PETITION


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page