Maroc: une commission nationale de l’hydrogène voit le jour

Une commission nationale d’hydrogène a été créée en vue de renforcer la stratégie du Maroc dans le domaine du développement des énergies renouvelables, assurer son indépendance énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre, a annoncé le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement.

Cette commission aura pour missions de diriger et assurer le suivi de la réalisation des études dans le domaine d’hydrogène, ainsi que d’examiner la mise en œuvre de la feuille de route de production de l’hydrogène et ses dérivés à base d’énergies renouvelables, indique ce vendredi un communiqué du ministère.

La création de cette commission intervient dans le cadre de l’accélération du renforcement des capacités du Royaume en matière de développement technologique du secteur des énergies renouvelables, dans le but de faire du Maroc un des pays pionniers dans le domaine de la production des combustibles verts, afin d’aller de l’avant vers la mise en place de nouveaux partenariats énergétiques à forte valeur ajoutée, souligne la même source.

Présidée par le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, la commission sera composée du secrétaire général du département de l’Énergie et des mines, des directeurs des hydrocarbures et de l’électricité relevant du même département, ainsi que des représentants des ministères de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration et de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, outre des représentants de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), de l’Office chérifien des phosphate et de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), en plus du directeur de l’École nationale supérieure des mines de Rabat, précise-t-on.

Il a, également, été procédé à la création d’une commission scientifique issue de la commission nationale d’hydrogène, qui veille à l’élaboration des orientations stratégiques pour la production de l’hydrogène et ses dérivés, à même d’identifier les projets pilotes pour la mise en œuvre de la feuille de route dédiée au projet de l’hydrogène.

La mise sur pied de cette commission vise la consécration des acquis du Royaume dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la transition vers l’industrialisation énergétique, outre le développement de la recherche scientifique et des partenariats avec les organisations et les différents États, compte tenu du positionnement du Maroc, en tant que référence énergétique et d’investissement.

Dans le cadre de cette dynamique, le Maroc et l’Allemagne avaient signé à Berlin, une convention relative au développement du secteur de la production de l’hydrogène vert, visant à mettre en place des projets de recherche et d’investissement dans l’utilisation de cette matière, en tant que source d’énergie écologique.

Cet accord contribuera au développement de la coopération bilatérale en matière d’énergie, puisque le Royaume se veut un pionnier dans le domaine au niveau de l’Afrique, affirme le communiqué, ajoutant que dans le cadre de la coopération entre les deux pays, il y a un intérêt pour les domaines de l’hydrogène et le méthanol.

Cette stratégie vise à améliorer les conditions cadres de production et d’utilisation de l’hydrogène, à mettre en place les structures d’approvisionnement nécessaires et à faire avancer la recherche scientifique et les innovations, conclut le ministère.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19 au Maroc: le suivi à domicile expliqué par un médecin

Le ministère de la Santé a décidé, mardi, d'instaurer la prise en charge à domicile des personnes asymptomatiques.