Maroc: un spécialiste explique les risques du ralentissement de la vaccination

Le Professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste en maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd, de Casablanca, membre du Comité technique et scientifique, a insisté sur les dangers de la nouvelle vague de la pandémie de la covid-19 que connaissent plusieurs pays du Vieux continent. Cela a eu comme conséquence d’y enregistrer 61% de cas de contamination, par rapport au total de ceux recensés mondialement.

Lors de son intervention sur la deuxième chaîne nationale, 2M, le praticien spécialiste a révélé que les pays qui ont fait vacciner le plus grand nombre de leurs citoyens respectifs n’ont pas connu cette revue en hausse des cas confirmés du coronavirus. Ceci, en comparaison avec les pays où le pourcentage des personnes vaccinées est très moyen, à l’instar de l’exemple dramatique de la Hongrie où l’on a enregistré un taux de létalité de 1000 décès par jour.

Pour toutes ses raisons alarmantes, Pr Chakib a lancé un appel à tous les Marocains afin qu’ils adhèrent totalement à le campagne nationale de vaccination, dans le but d’éviter une catastrophe épidémiologique à notre pays. Il a aussi insisté sur la dangerosité de cette nouvelle vague du virus, dont les risques sont accrus par plusieurs facteurs à l’heure actuelle et, parmi ces derniers, les conditions climatiques et l’approche de la saison hivernale. Sans oublier que les déplacements de vers l’étager contribue également à la dangerosité de cette nouvelle vague, a précisé Pr Abdelfattah Chakib.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page