Maroc: un Ramadan sous haute surveillance

Début du mois sacré de Ramadan demain, mercredi 14 avril 2021, au Maroc! Il s’annonce sous haute surveillance, davantage que son précèdent qui était moins loti en mesures restrictives, en couvre-feu et en interdictions!

Ainsi, dès demain, il est attendu que toutes les villes du Royaume connaissant un déploiement sécuritaire impressionnant. Et ce, pour veiller au respect strict du couvre-feu, de 20 heures à 6heures du matin, décrété par les autorités compétentes. Dans ce cadre, le nombre de barrages sécuritaires sera revu à la hausse, selon une source fiable de Le Site info et le contrôle des déplacements des citoyens sera encore plus renforcé, dans l’objectif préventif d’endiguer la propagation et la transmission du coronavirus et de ses nouvelles souches.

Des barrages seront également placés dans les villes afin de limiter les déplacements des citoyens, dont ceux qui ne seront pas en possession de l’autorisation exceptionnelle requise risquent d’être sévèrement pénalisés. Il est prévu aussi que des rondes de police nocturnes soient effectuées et qui auront pour mission de faire respecter le couvre-feu ramadanesque et de verbaliser les contrevenants en leur collant les amendes stipulées par la loi.

Mais que pensent les citoyens de toutes ces mesures draconiennes? Les avis sont partagés, d’après des déclarations recueillis par Le Site info, à Rabat, auprès d’habitants des quartiers l’Océan et Akkari. Résultat des courses? Les appréciations sont divergentes entre ceux qui approuvent pleinement les décisions des autorités compétentes, comprenant qu’il s’agit de l’intérêt général de lutte contre la pandémie.

En revanche, certains R’batis pensent que c’est de « l’abus » et une « entrave aux libertés individuelles ». Ils arguent que pendant les journées ramadanesques, surtout entre midi et 16 heures, il n’y aura ni distanciation physique dans les marchés et les rues, que l’on verra encore des passants ne portant pas de masque ou l’arborant à la main comme un bracelet-montre et que les gens s’agglutineront comme des sardines en boîte.

Quant au couvre-feu à partir de 20 heures, certains vont même jusqu’à comparer le coronavirus au comte Dracula qui, craignant la lumière du jour, ne sort de son confortable cercueil que la nuit pour sucer le sang de belles et jeunes filles.

Dans tous les cas, les faits sont là et les citoyens se doivent de respecter les mesures préventives et sanitaires décrétées par l’Exécutif dans l’intérêt général, même si ce mois sacré de Ramadan, comme le précédent, ne se présente pas sous les meilleurs auspices et lèsent les familles marocaines des us et coutumes et du rituel religieux, familial et convivial des Ramadans d’antan d’avant la pandémie.

Bon Ramadan à tous!

Larbi Alaoui




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page