Maroc: un parti propose l’annulation de la célébration de l’Aïd Al-Adha

Le Parti de l’avant garde démocratique et socialiste (PADS) propose, ni plus ni moins, d’annuler purement et simplement la célébration du prochain Aïd Al-Adha.

Cette proposition découle, bien sûr, des circonstances actuelles de pandémie causée par le Covid-19. Et le PADS, dans une lettre ouverte à l’Exécutif, rappelle: « Les Marocains, dans leur grande majorité, n’ont pas les moyens d’acheter le mouton de l’Aïd. Et même pour ceux qui en ont la possibilité pécuniaire, feront mieux de consacrer le prix d’achat de la bête, destinée au sacrifice, au Fonds spécial de lutte contre le coronavirus ».

Et à l’occassion d’une réunion du chef de gouvernement, Saâeddine El Othmani, avec les représentants des partis politiques qui n’ont pas de députés sous l’Hémicycle, secrétaire général du PADS a rappelé que le proposition de son parti n’est point une nouveauté.

Ali Boutouala en a donné pour preuve l’annulation, par le passé, de la célébration de l’Aïd Al-Adha pour cause de guerre ou de sécheresses persistantes.

Pour rappel historique, trois décisions dans ce sens ont été prises par Feu le roi Hassan II, à savoir: en 1963, année de « La guerre des sables » et lors des les sécheresses de 1981 et de 1996.

Larbi Alaoui (avec Khadija Chafi)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: voici d’où viennent les 534 nouveaux cas enregistrés au Maroc

534 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 169 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures.