Maroc: un nouveau scandale secoue le ministère de la Santé

Des centres privés d’hémodialyse auraient émis de fausses factures dans le cadre de leurs conventions avec le ministère de tutelle. Les détails.

Dans sa livraison du lundi 3 septembre, le quotidien Al Massae a indiqué, selon des sources bien informées, que le ministère de la Santé a ouvert une enquête suite au rapport qui lui a été adressé par le président de la Cour des comptes. Le rapport concernant la gestion du secteur de l’hémodialyse fait état de malversations de certains centres hospitaliers.

Le rapport a noté que le responsable administratif n’informait pas la délégation de la santé de manière hebdomadaire de l’absence de patients aux séances d’hémodialyse. En l’absence de suivi, l’agent fraudeur émettait des factures fictives de séances non tenues à cause de l’absence ou même le décès des patients. D’autres factures auraient été émises les dimanches ou les jours fériés, note le rapport de la Cours des comptes.

Cette opération coûte chaque année au ministère de la Santé la somme de 250 millions de dirhams. Le coût d’une séance étant entre 600 et 800 dirhams.

Alerté, le ministère de la Santé a pris une batterie de mesures visant à contrecarrer ces malversations dans la facturation, surtout qu’il s’agit du coût de prise en charge des patients démunis.

Parmi ces mesures, la diffusion d’une circulaire à tous les intervenants dans la gestion des contrats d’hémodialyse au profit des personnes atteintes d’insuffisance rénale en vue de les mettre en garde contre les irrégularités financières détectées par la Cour des comptes.

Hassan Manyani




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page