Maroc: retour à l’ancien système du bac ?

Cinq ans après son adoption, le sytème actuel des épreuves de l’examen national du baccalauréat pourrait devenir lettre morte. Et un retour à l’ancien système serait envisagé, selon une source du ministère de l’Education nationale, de la formation des cadres, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

C’est du moins ce que rapporte le quotidien Al Massae. Le ministère de tutelle est donc en train de repenser à la révision globale du système actuel, avant de prendre une décision définitive.

L’objectif assigné à ce “retour vers le passé” est d’éviter aux candidats ce parcours du combattant constitué de plusieurs étapes. A savoir, un examen régional à la fin de la première année du bac, suivi d’un examen national à la fin du cursus de la deuxième année. Ce système avait été instauré il y a cinq ans et avait pour prétexte de permettre aux futurs bacheliers de bénéficier de plus d’opportunités d’accès au tissu économique et social.

D’autre part, selon toujours le journal arabophone, cette décision probable du retour à l’ancien système du bac avec ses options succède à une autre concernant le système actuel de la licence. Ainsi, le ministère de tutelle pense mettre fin à l’obtention du diplôme de la licence en trois années et revenir à l’ancien système.

Les deux décisions sont fortement critiquées et il est reproché au MEN son adoption de mesures improvisées et sans aucune évaluation préalable de leurs conséquences. Ceci s’ajoute au “blocage” que connaît le projet de loi-cadre de l’éducation qui achoppe sur les langues d’enseignement de certaines disciplines scientifiques. Blocage dont tout le monde connaît les auteurs!

C’est dire que le système éducatif marocain n’est pas prêt de sortir de l’auberge de l’improvisation, du laxisme et des solutions du provisoire qui dure!

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Tanger: prison ferme pour la femme qui a tué son fils

Selon la mère, ce dernier prenait sa douche et refusait de sortir de la salle de bain, ce qui a provoqué sa colère. Elle l’a ainsi poussé, causant ainsi sa mort après s’être blessé à la tête.