Maroc: l’incroyable mésaventure d’un immigré clandestin espagnol

©Lejournaldetanger

Il n’y a pas que les jeunes marocains qui rêvent de l’Eldorado européen. Il y a également des Espagnols qui ont rejoint, ce qu’ils considèrent comme l’Eldorado marocain. C’est ce qu’a fait un citoyen espagnol originaire de Saragosse, qui a voulu tenter sa chance dans notre pays pour s’y établir et trouver du travail. Désespéré d’attendre indéfiniment que la crise passe, il a décidé de quitter sa ville, où il est né en 1966, pour rentrer au Maroc.

Arrivé à Tanger, il a essayé en vain de trouver du travail. Après quelques jours de recherche, il a décidé de faire la tournée des villes, où il trouverait un éventuel travail qui le sortirait du chômage qui n’a que trop duré.

De Casablanca, à Rabat, à Kénitra, il a fini par arriver à Meknès au bout de six mois de recherches infructueuses. Et dans la capitale ismaélienne, il n’a rien trouvé non plus. Découragé et surtout ayant épuisé ses économies, cet Espagnol a cru bon de s’adresser à la police pour qu’elle l’aide à rentrer dans son pays. Au commissariat, les policiers ont été stupéfaits devant la demande inhabituelle de cet individu.

Cependant, en vérifiant ses documents, ils ont constaté qu’il était en situation irrégulière, puisque son séjour a dépassé le délai des trois mois légaux. Par conséquent, ils étaient obligés de suivre les procédures et lui ont dressé un procès verbal pour séjour illégal, qu’ils ont adressé au parquet.

Mis en examen, l’immigré espagnol a été traduit devant un juge, qui l’a condamné à un mois de prison avec sursis et à une amende de 500 dh, avec ordre de refoulement du Maroc.

M.D

Articles similaires

Suggestions d’articles

Meknès : un policier tire pour interpeller deux frères multirécidivistes (DGSN)

Un inspecteur de police principal exerçant à la préfecture de police de Meknès a été contraint, dimanche, de faire usage de son arme de service d'une manière préventive, lors d'une intervention