Maroc: les ventes d’alcool reprennent de plus belle après le Ramadan

Après un arrêt d’un mois, pour cause de mois sacré de Ramadan, et la sobre accalmie qui y est inhérente, les débits de boissons alcoolisées ont été rouverts, jeudi 28 mai dans plusieurs villes du Royaume. À signaler qu’à Rabat, les adeptes de Bacchus ont pu étancher leur soif, dès mercredi dernier!

La frénésie a donc repris de plus belle et les débits de boissons ne désemplissent pas, selon des données parvenues à Le Site Info. Ainsi, alcools et autres vins, bières et liqueurs ont repris du poil de la bête pour satisfaire une clientèle assoiffée et pressée.

Et les réseaux sociaux s’évertuent à publier de nombreuses photos de débits de boissons et d’épiceries qui vendent ce genre de produits. Des clichés de queues interminables de représentants de la gent masculine, se bousculant pour s’approvisionner en boissons alcoolisées, ont ainsi enflammé la Toile.

Des internautes en ont donc vite conclu que c’est le signe du retour à la vie « normale ». Et ce, surtout avec la baisse constatée des cas confirmés de personnes infectées par le Covid-19, au Maroc.

La mesure des autorités compétentes de permettre la réouverture des cafés et restaurants, à partir de ce vendredi 29 mai, y est aussi pour beaucoup dans ce renouveau d’optimisme ambiant.

Sauf que d’aucuns ignorent encore, sans doute, le « niet » catégorique exprimé par l’Association nationale des propriétaires des cafés et restaurants au Maroc. Celle-ci, en effet, refuse toujours une probable réouverture, tant que les professionnels du secteur n’auront pas l’opportunité de se réunir avec le Conseil de veille économique (CVE).

Larbi Alaoui (avec Rim Tbiba)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Décès d’une candidate au bac à Casa: le témoignage poignant de sa mère (VIDEOS)

Une jeune élève du lycée collégial Allal El Fassi de Casablanca est décédée des suites d’une crise cardiaque subite, mardi dernier.