Maroc: les revendications des parents d’élèves du réseau d’enseignement français

Les parents et tuteurs d’élèves fréquentant des établissements scolaires du réseau d’enseignement français (dits”Mission française”) se manifestent.

Et ce, par la voix du Groupement des associations des parents d’élèves des établissements d’enseignement français au Maroc. S’insurgeant contre “le maintien des frais de scolarité du troisième trimestre inchangés”, ledit Groupement propose “une facture négociée”, au lieu et place.

Celle-ci doit impérativement tenir compte du “surcoût supporté par les familles”. Le contrat financier devrait aussi être révisé, demande-t-on. Et ses modalités et obligations se doivent d’être précisées, par la même occasion. Et ce n’est pas tout, comme revendications des associations APEK, API, CAPE et PEP, constituant le Groupement précité! En effet, il est demandé, de surcroît, de geler les augmentations concernant les trois prochaines années scolaires. Un “moratoire sur les travaux non engagés” est aussi revendiqué, ainsi que le numérique qui devrait avoir la primauté.

Enfin, mettre à niveau un enseignement à distance, homogénéisé davantage, est une nécessité absolue pour les parents d’élèves des établissements d’enseignement français du Royaume.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: la chaleur persiste au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du mardi 2 juin 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.