Maroc: les petits agriculteurs n’en peuvent plus

Les petits agriculteurs se plaignent de la cherté des prix des engrais qui ne fait qu’augmenter les doléances du secteur agricole, ayant déjà pâti des répercussions de la pandémie de la covid-19. La crise engendrée par cette dernière a également contribué à la revue en hausse des prix des hydrocarbures et des produits de première nécessité.

A ce propos, Khalid Chennak, député du groupe istiqlalien de l’Unité et de l’Egalitarisme, à la chambre des représentants, dans sa question au ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, a alerté sur la situation désastreuse des petits et  moyens agriculteurs, particulièrement à la Région Souss-Massa. Ceci, du fait de la cherté des prix des engrais qui n’a fait que contribuer davantage à la crise due à la sécheresse, au manque de pluies, en sus des conséquences du coronavirus.

Par conséquent, le membre de la Commission des secteurs productifs a appelé le ministre Mohamed Sadiki à la nécessité d’une intervention urgente et à la prise de mesures concernant des subventions au profit des petits et moyens agriculteurs, surtout en ce concerne l’achat de graines, de semences et d’engrais, nécessaires au secteur agricole.

Et ce, dans l’objectif de préserver les techniques d’amélioration de la production agricole  et de motiver davantage les petits et moyens agriculteurs à travailler dans les conditions les meilleures de productivité et de rentabilité.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page