Maroc: le gouvernement interpellé sur le sort des malades mentaux abandonnés

De nombreuses personnes souffrant de troubles psychiques ou de maladies mentales sillonnent quotidiennement les avenues et les rues de nombreuses villes et constituent, dans de nombreux cas, un réel danger pour les citoyens.

Dans ce cadre, la députée du groupe parlementaire du PAM, à la Chambre des représentants, Latifa Lablih, a révélé que plusieurs rapports expliquent que ces malades mentaux, ou personnes abandonnées par leurs familles et vivant dans la rue, sont accueillis dans des centres sociaux de l’Entraide nationale, mais dans des conditions précaires et sans suivi médical de leurs cas.

Dans une question écrite adressée au gouvernement Akhannouch, la députée du parti du Tracteur s’est demandée quelles sont les mesures entreprises concernant la création et la gestion d’établissements de protection sociale, dont la mission sera de s’occuper de personnes souffrant de troubles psychiques ou de maladies mentales et de celles abandonnés et obligées vivre en SDF.

Par ailleurs, d’autres acteurs de la société civile vont dans le même sens et sollicitent des solutions efficientes à ce phénomène, en vue de sauver ces personnes de la clochardisation et de la maladie et, en même temps, de protéger les citoyens d’agressions perpétrés parfois par ces malades, sur la voie publique.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page