Maroc: la revue de presse nationale de ce lundi 14 février 2022

Voici la revue de presse des principaux journaux marocains en français et en arabe parus ce lundi 14 février 2022.

Les inspirations ECO

Fès/transport urbain : le bras de fer continue entre la commune et City bus

Suite au non-respect du contrat de gestion du transport urbain, la commune décide de poursuivre en justice City bus. Le délégataire sollicite l’arbitrage du ministre de l’Intérieur dans le cadre de sa demande en dédommagement pour l’ensemble des pertes subies, estimées à 2,8 MMDH.

Le président de la commune de Fès, Abdeslam Bekkali, lance une guerre sans merci contre la société chargée de la gestion déléguée du transport urbain dans la ville, City bus. Sur ce sujet, le président décide de se montrer ferme et de se placer du côté du citoyen. Depuis son élection, Bekkali a constaté qu’il y avait beaucoup de clauses dans le cahier des charges, qui lie la commune en tant que délégataire et City bus en tant que délégué, qui n’étaient pas respectées. De plus, la commune a reçu une demande des autorités locales pour se référer au dernier rapport de la Cour régionale des comptes (CRC) sur la situation du transport urbain de la ville de Fès.

L’Economiste

Tourisme/Maroc-Israël: Affluence record attendue. Pas moins de 300.000 visiteurs potentiels d’Israël et de la diaspora juive sont attendus cette année par la destination Maroc. L’Office national marocain du Tourisme (ONMT) lance bientôt un dispositif multidimensionnel taillé sur-mesure à cette catégorie de voyageurs. Mieux encore, Royal Air Maroc ainsi que la compagnie El AL Israel Airlines ouvrent incessamment les routes aériennes pour 5 heures de vol. De surcroît, plusieurs ministres israéliens d’origine marocaine se rendent cette année au Royaume. Et c’est Orna Barbivai, ministre de l’Économie, qui ouvre le bal dans quelques jours.

Viandes rouges: L’aval de la filière attend sa mise à niveau. «L’amont de la production est généralement bien maîtrisé, mais le maillon de la commercialisation reste confronté à plusieurs défis qui impactent la performance du secteur agricole». Dans son dernier avis sur la «commercialisation des produits agricoles», le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’est focalisé sur la filière viande marquée par des défaillances au niveau de la traçabilité et de l’hygiène. Dans la branche viandes rouges en particulier, l’amont est assez développé grâce au soutien apporté à l’amélioration génétique, à la production et au développement des unités modernes d’élevage bovin et ovin/caprin. Le problème se pose au niveau de l’aval même si cette filière compte 184 abattoirs municipaux, 693 tueries rurales, 5 abattoirs privés agréés et environ 700 souks à bestiaux. En un mot, la commercialisation des animaux vifs et des viandes reste peu organisée et insuffisamment améliorée pour cette filière qui contribue à hauteur de 15% au PIB agricole.

Aujourd’hui le Maroc

La Gendarmerie Royale déploie ses drones. Les drones, nouvelle alternative de la Gendarmerie Royale. Depuis quelques mois, les responsables misent sur ce nouveau moyen pour assurer des missions de surveillance notamment. Ainsi, il est question de la création de nouvelles sections aériennes spécialisées dans l’utilisation des drones dans plusieurs régions, notamment Tanger, Al Hoceima et Nador. Les responsables ont également recours à ces nouveaux moyens plus efficaces, rapides et couvrant des zones plus larges pour sécuriser de nombreux tronçons routiers ainsi que le réseau autoroutier. La Gendarmerie Royale assure la sécurité de régions très étendues tout en assurant différentes missions en rapport avec la sécurité, la lutte contre le trafic de tous genres ainsi que le respect du code de la route, sans oublier la répression des infractions sur les routes.

Ressources halieutiques: Akhannouch met en avant l’expérience marocaine. Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a souligné, à Brest, lors du segment de haut niveau du premier Sommet international sur les océans «One Ocean Summit», les efforts et les progrès réalisés par le Maroc en matière de préservation des ressources halieutiques et de lutte contre la pêche illicite. Grâce aux efforts déployés par les autorités marocaines de tutelle, 95% des ressources pêchées au Maroc sont sous contrôle avec des plans d’aménagement, a affirmé Akhannouch, lors d’un panel, aux côtés notamment de la présidente de la Tanzanie, Samia Suluhu, du président de la Polynésie française Edouard Fritch et du président du Ghana Nana Akufo-Addo. Le Maroc assure également la traçabilité de ces ressources pêchées grâce aux accords liant le Royaume et l’Union européenne, a relevé le chef du gouvernement.

L’Opinion

Puits illégaux: Plongée dans l’anarchie des forages sauvages. Si des efforts non-négligeables ont été consentis depuis des années pour tenter de limiter les risques liés aux puits et contrer les abus dans ce domaine, la situation qui prévalait jusqu’à aujourd’hui dans le Royaume ne permettait pas d’endiguer complètement le danger de ces gouffres béants tapis dans les recoins des terrains. Le décès tragique de Rayan a, de ce fait, sonné le glas et remis le risque lié aux puits mal sécurisés parmi les priorités des décideurs aussi bien au Maroc que dans d’autres pays de la région. Plusieurs campagnes de recensement et de sécurisation des puits ont été lancées dans diverses régions du Royaume alors qu’un nouveau texte réglementaire est en cours d’élaboration afin de renforcer l’encadrement de la profession de forage et de prospection.

Fake news: de la sensibilisation à la répression, la lutte contre ce fléau passe par une approche globale. La lutte contre la « pandémie » des fausses informations (fake news), surtout en période de crise, passe par l’adoption d’une approche globale alliant sensibilisation, formation, respect de l’éthique et répression, ont affirmé les participants à une rencontre scientifique organisée à Kénitra. Lors de cette rencontre organisée à la Faculté des Langues, des Lettres et des Arts relevant de l’Université Ibn Tofail sous le thème « Médias et dissémination des fake news: le cas Rayan », les participants ont expliqué que la médiatisation du cas de cet enfant s’est caractérisée, à bien des égards, par la dissémination de nombreuses fake news relayées par des médias électroniques, par la prédominance de la logique du profit de par une course effrénée pour les vues et le buzz.

Le Matin

Aziz Akhannouch s’entretient avec son homologue tunisienne en marge du One Ocean Summit. Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch s’est entretenu, à Brest, avec son homologue tunisienne Najla Bouden, en marge du segment de haut niveau du premier Sommet international sur les océans « One Ocean Summit », qui se tient dans cette ville du nord-ouest de la France. Les deux parties ont procédé, à cette occasion, à un échange bilatéral fraternel et d’amitié et évoqué les perspectives de la tenue de la haute commission mixte maroco-tunisienne. Akhannouch a représenté le Royaume à cet événement international de trois jours destiné à mobiliser la communauté internationale en faveur de la préservation des océans.

Mohammed Abdeljalil: Le programme d’action 2022-2026 de la NARSA vise la réduction des accidents et la sauvegarde des vies. Le nouveau programme d’action de l’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) pour la période 2022-2026 vise la réduction des accidents de la circulation et la sauvegarde des vies, a indiqué par visioconférence le ministre du Transport et de la Logistique Mohammed Abdeljalil. Intervenant lors de la 5ème session du conseil d’administration de l’agence, Abdeljalil a salué les efforts fournis par les intervenants dans la mise en œuvre du 1er plan quinquennal de la Stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026, exprimant sa préoccupation quant à l’évolution actuelle du nombre de tués et de blessés graves dans les accidents de la circulation, une situation qui ne répond pas aux objectifs fixés par la stratégie. Cité par un communiqué du ministère, le responsable gouvernemental a souligné que pour remédier à cette situation, le nouveau programme d’action de la NARSA 2022-2026 se fixe comme priorités la réduction des accidents de la route et la sauvegarde des vies.

Libération

La loi de Finances 2022 en débat à Fès. Un séminaire sur la loi de Finances 2022 a été organisé à Fès, à l’initiative du Conseil national de l’Ordre des experts comptables avec la participation d’universitaires, des économistes et des fiscalistes. Lors de cette rencontre initiée en partenariat avec l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) de Fès, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Direction Générale des Impôts, les participants ont passé en revue les principales dispositions fiscales de la loi de Finances de l’année budgétaire 2022, le contexte de son élaboration, la politique fiscale de l’Etat et les fondements de la réforme fiscale. Les participants à cette rencontre ont jeté la lumière, à cette occasion, sur la loi cadre 69-19 relative à la réforme fiscale, laquelle a été conçue sur la base des recommandations des assises nationales de la fiscalité.

Maroc/Finlande: Signature d’un mémorandum d’entente dans le domaine de l’énergie. Un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération dans le domaine de l’énergie a été signé, à Rabat, entre le ministère de la transition énergétique et du développement durable et le ministère finlandais des Affaires économiques et de l’emploi. Cet accord, paraphé par la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, et le ministre finlandais des Affaires économiques, Mika Tapani Lintilä, vise à établir un cadre juridique permettant, entre autres, l’échange d’expérience et de savoir-faire dans le domaine de l’énergie entre le Maroc et la Finlande, ainsi que le développement de projets d’intérêt commun et la promotion des investissements finlandais au Maroc dans ce domaine, indique le ministère dans un communiqué.

Al Bayane

Produits agricoles: Le CESE propose une approche intégrée de commercialisation. Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami, a appelé à l’élaboration d’une vision intégrée et participative dédiée à la commercialisation des produits agricoles en impliquant tous les acteurs concernés. Cette vision intégrée requiert la mise en place de mesures législatives, réglementaires et techniques et un plan de communication pour lutter contre les pertes et le gaspillage des produits agricoles au niveau de la distribution, de stockage et de la commercialisation, a indiqué Chami lors d’une rencontre, consacrée à la présentation d’un avis du CESE sur la commercialisation des produits agricoles, intitulée « Pour une approche novatrice et intégrée de la commercialisation des produits agricoles ». En effet, la commercialisation est considérée comme l’une des plus importantes étapes de la chaîne de production agricole et revêt une grande importance, compte tenu de son rôle dans l’amélioration des revenus des agriculteurs, a relevé le président du CESE.

Effets de la sécheresse: L’opposition demande la réunion de quatre commissions parlementaires. Les groupes et le groupement parlementaires de l’opposition à la Chambre des représentants ont demandé la réunion d’urgence des quatre commissions compétentes en présence des ministres de l’équipement et de l’eau Nizar Baraka, de l’intérieur Abdelouafi Laftit, de l’agriculture Mohamed Sadiki et de l’économie et des finances Nadia Fettah Alaoui. Les signataires de ces lettres, qui sont les présidents des groupes PPS, USFP et MP et du groupement PJD, demandent au président de la commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement de convoquer en urgence une réunion de cette commission pour débattre en présence du ministre de l’équipement de la situation de crise de la rareté des ressources en eau, à l’issue du recul de la retenue des barrages et des mesures urgentes prises pour assurer la sécurité hydrique.

Maroc le Jour

Rabat-Ottawa: Vers un partenariat stratégique riche et solide. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, par visioconférence, avec la ministre des Affaires Etrangères du Canada, Mélanie Joly. Lors de cet entretien, les deux ministres se sont félicités de la commémoration, cette année, du 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et le Canada en 1962, célébration qui sera ponctuée par une série d’événements conjoints capitalisant sur les échanges commerciaux, humains et éducatifs développés par les deux pays, notamment à la faveur de l’importante communauté marocaine établie au Canada, indique un communiqué du ministère. A cette occasion, les deux parties se sont réjouies de l’excellence des relations bilatérales, exprimant leur volonté de rehausser leur coopération vers un partenariat stratégique riche, solide et mutuellement bénéfique en explorant le potentiel offert par les domaines d’intérêt commun.

Mayara: le Maroc convaincu de l’importance des blocs régionaux. Le président de la Chambre des Conseillers, Naama Mayara, a souligné, à Panama City, que le Maroc est fermement convaincu de l’importance des blocs régionaux pour faire face aux défis mondiaux. Dans un discours prononcé à l’ouverture de l’Assemblée générale annuelle du parlement latino-américain et des Caraïbes (Parlatino), Mayara a indiqué que l’adhésion du Parlement marocain au bloc régional Parlatino « illustre la ferme conviction du Maroc de l’importance du rôle pionnier joué aujourd’hui par des blocs régionaux dans un monde en perpétuelle mutation. » Il a expliqué que l’engagement du Maroc à renforcer sa coopération avec ce groupement régional découle de la ferme conviction de l’importance de soutenir toutes les initiatives de solidarité et les projets d’intégration, en particulier en rapport avec la coopération Sud-Sud, conformément au choix stratégique du Royaume sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Al Massae

Banques: Le déficit de liquidité se creuse à 79,2 MMDH. Le déficit de liquidité bancaire s’est creusé de 11,2%, durant la période allant du 03 au 09 février 2022, pour se fixer à -79,2 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, selon BMCE Capital Global Research (BKGR). « Le déficit de liquidité bancaire s’est creusé de +11,2% pour se fixer à -79,2 MMDH en moyenne hebdomadaire alors que Bank Al-Maghrib a légèrement baissé ses avances à 7 jours qui passent de 35,8 MMDH à 34 MMDH », indique BKGR dans sa récente note « Fixed income weekly ». En parallèle, les placements du Trésor ont considérablement augmenté de 15,4 MMDH à 21,7 MMDH, fait savoir BKGR, notant que le Taux moyen pondéré continue d’être stable à 1,50% tandis que le MONIA ressort à 1,425%. Durant cette semaine et face à une demande de près de 9,302 MMDH, le Trésor a effectué deux levées sur les lignes 5 ans et 15 ans pour un montant de 1,8 MMDH et 200 millions de dirhams (MDH) respectivement, aux taux limites de 2,1256% et 2,6653%.

Prolongation des délais pour le bénéfice des remises des majorations de retard, astreintes et frais de recouvrement relatifs aux créances de la CNSS. La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) porte à la connaissance des entreprises que les délais pour le bénéfice des remises gracieuses relatives aux créances dues au titre des périodes Juin 2020 et antérieures et 2016 et antérieures ont été prolongés jusqu’au 31 décembre prochain, conformément aux décisions du récent Conseil d’Administration de la CNSS et à celles de la ministre de l’Economie et des Finances. La remise relative à la période juin 2020 et antérieure, qui concerne les entreprises impactées par la pandémie COVID-19 et remplissant les conditions énoncées dans le décret n° 2.20.331, porte sur la remise totale des majorations de retard, astreintes et frais de recouvrement relatifs aux créances concernant cette période, indique un communiqué de la CNSS.

Assahra Al Maghribia

Création d’une coalition civile de plaidoyer pour la protection des enfants dans les camps de Tindouf. Des acteurs de divers horizons ont annoncé, à Rabat, la création de la Coalition civile de plaidoyer en faveur de la protection des enfants dans les camps de Tindouf, à l’occasion de la Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats, célébrée le 12 février. La coalition regroupe une soixantaine de membres fondateurs, dont des journalistes, des académiciens, des défenseurs des droits de l’enfant et des acteurs associatifs. Elle a pour objectif notamment de défendre les droits fondamentaux des enfants vivant dans les camps de Tindouf contre toutes les formes de violence, d’exploitation et d’oppression, dont particulièrement la militarisation. Lors d’une conférence de presse organisée à cette occasion, le coordonnateur de la coalition civile de plaidoyer pour la protection des enfants dans les camps de Tindouf et président de l’organisation Alternatives pour l’enfance et la jeunesse, Mohammed Ennahili, a souligné que le nouveau collectif contribuera à mettre à nu les violations flagrantes que subissent les enfants marocains des camps de Tindouf, particulièrement leur militarisation forcée ou volontaire.

Panama: Inauguration de l’Espace marocain au siège du Parlatino. Un espace marocain a été inauguré au siège du Parlement d’Amérique Latine et des Caraïbes (Parlatino) en République de Panama, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a bien voulu baptiser de Son Auguste Nom « Bibliothèque Roi Mohammed VI ». Lors de la cérémonie d’inauguration, qui s’est déroulée en présence d’un parterre de personnalités politiques et diplomatiques, il a été procédé au lever du drapeau du Maroc devant le siège du Parlatino, au rythme de l’hymne national. Dans une allocution de circonstance, le président de la Chambre des Conseillers, Naama Mayara, qui effectue une visite dans la capitale panaméenne (10-12 février) à la tête d’une délégation de la Chambre, a indiqué que la « Bibliothèque Roi Mohammed VI » est un symbole qui incarne la richesse et la diversité du patrimoine culturel et spatial du Maroc dans l’enceinte du plus grand rassemblement parlementaire de la région d’Amérique latine et des Caraïbes.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Les conditions météorologiques défavorables: principales causes des faibles précipitations observées pendant l’hiver. Les faibles précipitations observées durant cette saison hivernale au Maroc et au sud de l’Europe est due à un ensemble de conditions météorologiques et climatiques défavorables, a souligné, Lhoussaine Youabd, chargé du service communication à la Direction de la Météorologie Nationale (DMN). « La situation météorologique a été caractérisée au cours de cette période hivernale par la présence de l’anticyclone des Açores, une zone de haute pression atmosphérique située dans l’océan Atlantique Nord et qui s’étend sur le sud de l’Europe, l’ouest du bassin méditerranéen et le Maroc », a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse. Cette situation, a expliqué le responsable, « a influencé les conditions météorologiques de cette saison favorisant la prédominance d’un temps stable, calme et généralement sec », ajoutant que la position centrée de l’anticyclone des Açores sur le proche Atlantique et le bassin méditerranéen, « repousse la majeure partie des perturbations atmosphériques, génératrices des pluies vers le Nord et les îles Britanniques ainsi que vers l’Europe de l’Est, les Balkans et le Moyen-Orient ».

L’Ambassade du Royaume du Maroc à Kiev recommande aux citoyens marocains se trouvant en Ukraine de quitter le pays pour leur sécurité. L’Ambassade du Royaume du Maroc à Kiev a recommandé aux citoyens marocains se trouvant en Ukraine de quitter le pays pour leur sécurité. « A la lumière de la situation actuelle, l’Ambassade du Royaume du Maroc à Kiev recommande aux citoyens marocains se trouvant en Ukraine de quitter le pays pour leur sécurité via les vols commerciaux disponibles », précise un communiqué de la représentation diplomatique. L’Ambassade appelle également les citoyens marocains désireux de se rendre en Ukraine à reporter leur voyage à l’heure actuelle, selon la même source.

Al Ahdath Al Maghribia

Service militaire au titre de 2022: fin de l’opération de recensement. L’opération de recensement relatif au service militaire au titre de l’année 2022 s’est achevée, a annoncé le ministre de l’Intérieur dans un communiqué. « Dans le cadre de la préparation de l’intégration de la prochaine promotion au service militaire au titre de l’année en cours, et en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, la période fixée pour le recensement des jeunes assujettis au service militaire a pris fin jeudi 10 février », souligne le communiqué publié vendredi. A cette occasion, le ministre de l’Intérieur informe les jeunes qui ont été recensés et qui ont présenté une demande pour être dispensés dudit service, à titre temporaire ou définitif, accompagnée des documents requis attestant des raisons de l’exemption, conformément aux dispositions en vigueur auprès des autorités administratives compétentes, que des comités provinciaux tiendront, au niveau de toutes les préfectures, provinces et préfectures d’arrondissements du Royaume, des réunions, durant la période allant du 16 au 22 février, pour l’examen des dossiers d’exemption qui leur sont soumises en vue de statuer sur chaque demande au vu des pièces qui y sont jointes, poursuit la même source.

Atelier de sensibilisation des officiers de la police judiciaire sur les droits des personnes vivant avec le VIH. L’Institut royal de police (IRP) de Kénitra a abrité un atelier de sensibilisation sur les droits des personnes vivant avec le VIH (PV VIH) et les populations clés plus exposées aux risques d’infection VIH (PPER), au profit des officiers de la police judiciaire. Organisé par l’Association de lutte contre le sida (ALCS), en partenariat avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), cet atelier, qui a bénéficié à 25 officiers de la police judiciaire, a pour objectif de renforcer les capacités juridiques et réglementaires des participants. Privilégiant l’approche genre, cette rencontre s’est articulée autour d’une série de thématiques portant sur la situation épidémiologique et la prévention combinée, le plan stratégique national de lutte contre le Sida, la discrimination, la stigmatisation et la violence basée sur le genre à l’égard des PV VIH et les populations clés.

Al Yaoum Al Maghribi

Le dirham se déprécie face à l’euro du 03 au 09 février. Le dirham s’est déprécié de 0,62% face à l’euro et s’est apprécié de 0,47% vis-à-vis du dollar américain, durant la période allant du 03 au 09 février 2022, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique la Banque Centrale dans son récent bulletin hebdomadaire. Au 04 février 2022, les avoirs officiels de réserve se sont établis à 329,4 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 0,3% d’une semaine à l’autre et de 5,4% en glissement annuel. Au cours de la même période, l’encours global des interventions de BAM ressort à 76,4 MMDH, dont 34 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres, 22,7 MMDH sous forme d’opérations de pension livrée et 19,7 MMDH dans le cadre des programmes de soutien au financement de la très petite, petite et moyenne entreprise (TPME).

FMI: le Maroc a « regagné la majeure partie du terrain perdu » pendant la récession de 2020. L’économie marocaine a regagné la majeure partie du terrain perdu pendant la récession mondiale marquée de 2020, a indiqué le Fonds monétaire international (FMI), qui anticipe un taux de croissance de 3 % en 2022, « la production agricole revenant à des niveaux moyens et l’activité non agricole poursuivant sa reprise ». « Cette performance est due à la poursuite des mesures de relance budgétaire et monétaire, au rebond des exportations, à la vigueur des envois de fonds et à une campagne agricole exceptionnelle qui a suivi deux années de sécheresse », explique le FMI dans un communiqué diffusé à Washington au terme des consultations de son Conseil d’administration au titre de l’Article IV avec le Maroc. Après une contraction de 6,3 % en 2020, le PIB du Royaume devrait avoir augmenté de 6,3 % en 2021, soit l’un des taux les plus élevés de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, souligne l’institution financière internationale.

Rissalat Al Oumma

Covid-19: 969 nouveaux cas, plus de 5 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccin. Un total de 969 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) et 1.498 guérisons a été enregistré au Maroc dans les dernières 24 heures, a indiqué samedi le ministère de la Santé et de la protection sociale qui fait état de 19 nouveaux décès. Dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique, le ministère a en outre précisé que le nombre de primo-vaccinés a atteint 24.701.939, celui des personnes ayant reçu deux doses s’élève à 23.136.555, alors que 5.081.973 personnes ont eu trois injections du vaccin. Le nouveau bilan d’infections porte à 1.154.531 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé au Maroc en mars 2020, tandis que le nombre des personnes rétablies est passé à 1.119.071, soit un taux de guérison de 97%.

Tétouan: Mise en échec d’une tentative de trafic de plus de 79.000 paquets de cigarettes de contrebande, deux individus interpellés (DGSN). Les éléments du 8è arrondissement de police à Tétouan ont réussi, vendredi soir en concertation avec le service préfectoral de police de la ville, à mettre en échec une tentative de trafic de 79.190 paquets de cigarettes de contrebande et ont interpellé deux individus, dont un aux antécédents judiciaires, pour leur implication présumée dans le trafic des cigarettes. Les recherches et investigations menées dans le cadre de cette affaire ont permis d’interpeller un premier suspect, au volant d’une voiture utilitaire chargée des cigarettes de contrebande, avant d’interpeler le second prévenu qui tient un garage au quartier « Khandek Zerbouh », utilisé pour le stockage et la commercialisation de ces cigarettes de contrebande, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Bayane Al Yaoum

Artisanat: Le chiffre d’affaires à l’export dépasse les 893 MDH en 2021. Le chiffre d’affaires à l’export des produits d’artisanat est reparti à la hausse en 2021, enregistrant une valeur dépassant les 893 millions de dirhams (MDH), soit un taux d’accroissement de 50% par rapport à l’année précédente. « Après une année 2020 marquée par une inflexion (-25%), et un coup d’arrêt lié à la crise sanitaire et économique du Covid-19, le chiffre d’affaires à l’export des produits d’artisanat est reparti à la hausse en 2021, enregistrant une valeur dépassant les 893 MDH, soit un taux d’accroissement de 50% par rapport à l’année précédente », indique un communiqué du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire. Comparées à la période pré-pandémie (2019), les exportations d’artisanat font montre de fortes progressions, à travers un taux d’accroissement à deux chiffres, soit 13%, précise la même source.

Lancement à Rabat du prix « Al Qods Acharif » d’excellence journalistique. Le prix « Al Qods Acharif » d’excellence journalistique dans les médias de développement a été lancé à Rabat, au profit des étudiants de licence et de master de l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) et du département de l’information à l’Université Al-Qods Acharif. Ce prix, fruit du partenariat entre l’agence Bayt Mal Al-Qods Acharif et l’ISIC, d’un côté, et l’Institut de l’information moderne de l’Université Al Qods Acharif, de l’autre, vise à encourager les recherches et études relatives à la ville sainte et à sensibiliser davantage les générations montantes quant à la cause palestinienne. À cette occasion, le directeur chargé de la gestion de l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, Mohamed Salem Cherkaoui, a souligné que les initiatives mises en oeuvre par l’agence témoignent des efforts colossaux fournis par le Maroc en faveur du peuple palestinien, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods.

Al Alam

Le Conseil Indien pour les Relations Culturelles offre des bourses d’études aux étudiants marocains pour l’année 2022-23. Le Conseil Indien pour les Relations Culturelles (ICCR) relevant du Ministère des Affaires Étrangères, a annoncé vendredi que des bourses d’études seront offertes aux étudiants marocains pour l’année scolaire 2022-23. Les étudiants marocains qui souhaitent s’inscrire aux cours et aux bourses offerts par l’ICCR sont priés de visiter le site web http://a2ascholarships.iccr.gov.in pour se renseigner sur les différents cours de premier cycle, deuxième cycle et les études de doctorat disponibles dans différentes universités/institutions indiennes de renom, indique un communiqué de l’ambassade de l’Inde à Rabat. Les candidats intéressés doivent maîtriser la langue anglaise, être âgés de 18-30 ans et répondre aux critères d’admissibilité de l’université sélectionnée, dans laquelle un étudiant souhaite postuler pour une admission/bourse.

Le Honduras veut relancer la coopération parlementaire avec le Maroc (Députée). La députée au Parlement du Honduras, Johana Bermúdez, a souligné que son pays veut relancer la coopération parlementaire avec le Maroc dans le but de relever les défis communs de l’ère post-Covid. « Nous exprimons notre volonté d’œuvrer pour la reconstitution du Groupe d’amitié parlementaire Hondurien-Maroc, dans le cadre du nouveau mandat législatif, pour faire face aux défis bilatéraux dans la phase post-Covid-19, et favoriser la coopération entre les deux pays », a indiqué la députée dans une déclaration à la MAP. Tout en saluant la dynamique de développement tous azimuts que connaissent les provinces du Sud du Royaume, la députée hondurienne a dénoncé les séparatistes du « polisario » et leurs agissements hostiles à l’intégrité territoriale du Maroc.

BD


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page