Maroc: la Justice a tranché dans l’affaire du médecin Mehdi Chafai

Le tribunal de première instance de Tiznit a condamné ce lundi 6 août le médecin Mehdi Chafai à une amende de 30.000 dirhams pour «injures et diffamations sur les réseaux sociaux».

Des dizaines de citoyens étaient présents à l’entrée du tribunal, venus spécialement pour soutenir le jeune chirurgien pédiatre qui avait mis à nu les maux du secteur de la santé. Ce qui n’a pas été au goût du département d’Anas Doukkali qui l’avait traduit, à plusieurs reprises, en conseil de discipline après ses nombreuses sorties médiatiques.

«Aujourd’hui, nous menons une guerre contre la débauche. Cette guerre est morale plus que matérielle», a annoncé Chafai directement après le verdict de la justice. Et d’ajouter que le ministère de la santé est au courant de la corruption qui ronge le secteur. «Doukali connait, depuis le début, tous les détails de mon conflit avec le directeur de l’hôpital et le délégué régional. Ils veulent tous me faire taire pour ne pas dénoncer les problèmes de l’hôpital Hassan 1er à Tiznit», a-t-il révélé.

Le médecin, qui a marqué les esprits, a ajouté que sa cause est élémentaire et sert l’avenir du Maroc. «Je défends les droits des Marocains, le droit à la santé principalement. Ce pays n’avancera jamais tant que la corruption mène les règles du jeu. Tant que je serai vivant, je ne me tairai jamais. Je continuerai à défendre les intérêts des enfants et des adultes de ce pays», a-t-il promis.

Poursuivi par le directeur du centre hospitalier provincial de Tiznit, le jeune chirurgien avait présenté sa démission au ministère de la Santé après avoir été victime, selon lui, de nombreux abus et injustices depuis son arrivée à l’établissement de santé.

Noura Mounib

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Got Talent España: des enfants marocains font sensation (VIDEO)

Des mineurs marocains vivant dans des centres d’accueil à Melilla ont participé à l’émission Got Talent España. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces jeunes n’ont pas laissé le jury de marbre.