Maroc: Ghita Mezzour défend le maintien de l’heure d’été

La ministre déléguée auprès du chef de gouvernement, chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’Administration, Ghita Mezzour, a défendu, mardi 24 mai, le maintien de l’heure d’été, contre ceux qui contestent cette décision.

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, Mezzour a affirmé que la décision d’adopter l’heure d’été, comme heure légale au Maroc, découle des résultats de l’étude entreprise en 2018 et  concernant une expérience de cinq années de l’adoption du décret n°2-12-126, du 18 avril 2012, amendé par le décret 2-13-781, du 28 septembre 2013.

La ministre a ajouté que lesdites études ont pris en compte plusieurs facteurs, dont la santé, l’énergie, l’Education nationale, la sûreté générale et le transport. Elle a poursuivi que le passage au nouveau fuseau horaire actuel permet de profiter d’une plus grande quantité d’énergie, particulièrement en ces circonstances économiques internationales qui renforcent l’importance de l’énergie.

De même que Mezzour a assuré que l’éclairage public n’a aucun rapport avec l’heure d’été, mais que celle-ci contribue à la réduction des émissions de l’oxyde de carbone (CO2), ce qui signifie la diminution des répercussions négatives de la pollution environnementale sur la santé des citoyens.

De surcroît, le gouvernement a pris un ensemble de mesures dans le cadre du maintien de l’heure d’été, en y ajoutant une certaine souplesse qui vont de pair avec les spécificités sectorielles des différentes régions du Royaume, a conclu la ministre déléguée auprès du chef de gouvernement, chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’Administration.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page