Maroc: des propos de Mustapha Ramid déplaisent

Il ne s’agit pas de n’importe quel ministre qui légitime les interventions pour le moins musclées des forces de l’ordre, lors de manifestations et marches contestataires des enseignants contractuels!

C’est bel et bien le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme qui cautionne lesdites interventions pour disperser les enseignants-cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). Et Mustapha Ramid justifie ce recours à la force par l’illégalité de l’organisation de ces mouvements protestataires.

Le ministre PJDiste assure que les forces de l’ordre ont toute latitude d’intervenir lors de manifestations non autorisées. Toutefois, il tempère ses propos en ajoutant qu’à condition que le recours à la force soit à la mesure de la situation, conformément aux lois en vigueur. Ceci, sachant que l’interdiction ou la dispersion d’une manifestation, même non autorisée, est contraire à la loi.

Et pourtant, cela n’a pas empêché d’interdire, mardi dernier à Rabat, une manifestation des enseignants contractuels. Celle-ci devait commencer de l’avenue Mohammed VI, via l’avenue des Alaouites en direction du Parlement. Des estafettes de police et de forces auxiliaires sont intervenues pour détourner le mouvement protestataire de son itinéraire. Et les forces de l’ordre ont utilisé plusieurs moyens pour disperser le mouvement, dont des charges et des bonds successifs, ainsi que le recours aux matraques, appelées tonfas dans le jargon des arts martiaux et de la police.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page