Maroc: des présidents de commune risquent gros

Le ministère de l’Intérieur par le biais de sa ”Dame de fer”, Madame le Wali, directrice de l’Inspection générale de l’administration territoriale, Zineb El Adaoui, a décidé de prendre le taureau par les cornes pour ce qui est de “malversations”. Elle n’a pas hésité à renvoyer au pouvoir judiciaire, de nombreux dossiers condamnables, notamment ceux concernant des présidents, conseillers et autres agents de commune impliqués dans de “sales affaires”.

Selon le journal Assabah, qui rapporte l’information, les dossiers référés en ce sens, sont aux nombre de 20 dans un premier temps, alors que d’autres concernant de “hauts” élus, y compris des parlementaires impliqués dans la corruption, sont dans l’attente de leur transfert au judiciaire. Tout ce beau monde qui était dans le collimateur du ministère de l’Intérieur va devoir s’expliquer devant les juges.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Lafitit qui était accompagné du Wali, directrice de l’Inspection générale de l’administration territoriale, a présenté, devant la Chambre des représentants, le projet de budget alloué au ministère de l’intérieur devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’Habitat et la politique de la ville.

Le ministre a déclaré que l’Inspectorat avait déjà traité 1305 dossiers de diverses administrations centrales et régionales, au sein de l’électorat et de la société civile, qui s’occupent de la gestion des affaires locales. Les dossiers des conseillers locaux, de la gestion des intérêts collectifs ainsi que le rôle des autorités locales ont, été, scrupuleusement épluchés.

M.J.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

Ce qu’a dit Moulay Hafid Elalamy à Marrakech

Le secteur du textile-habillement est monté en qualité et en compétences au Maroc ces dernières années, a souligné jeudi, à Marrakech, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.