Maroc: des plaintes anonymes font trembler des présidents de communes

Les nombreuses plaintes mettant en cause des maires et des présidents de communes inquiètent au plus haut point ces derniers. Surtout quand il s’agit de plaintes anonymes risquant de les trainer en justice.
Cet état de faits, rapporte le quotidien Al Massae, a conduit certains d’entre eux, et non des moindres, à se rebiffer un tant soit peu, voire à manifester une certaine « révolte » larvée. C’est la raison de la rencontre qui a réuni, hier jeudi, le ministre de l’Intérieur et le président de l’Association des présidents de communes. Le PAMiste Mohamed Boudra a ainsi transmis à Abdelouafi Laftit les fortes inquiétudes des maires et des présidents de communes et leur colère concernant les plaintes anonymes leur occasionnant, parfois, de poursuites judiciaires. Les deux hommes ont également discuté des garanties que la loi octroie aux présidents des communes et aux maires des villes et Laftit a promis qu’une solution juridique adéquate sera trouvée concernant ce dossier. Ceci, dans l’attente de la rencontre, dans les prochains jours, que Boudra compte tenir avec Mohamed Abdennabaoui, président du parquet général.
L’objet de cette rencontre est de discuter de la nature de la démarche que le parquet général compte entreprendre à propos des plaintes anonymes à l’encontre de maires et de présidents de communes.
Le ministre de l’Intérieur a assuré son interlocuteur, selon les sources du journal, de la coordinationn prochaine de toutes les parties prenantes afin que ce dossier trouve le dénouement escompté. Et la « révolte » inédite manifestée lors de leur réunion à Marrakech et les conclusions qui en sont découlé montrent bel et bien que les maires et les présidents de communes sont montés au créneau et ne veulent plus rester les mains liées face à ces plaintes anonymes.
Larbi Alaoui




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page