Maroc: des militaires et agents d’autorité risquent très gros

Si l’on en croit le journal arabophone Al Massae, qui relate l’information dans son édition de ce vendredi, plus de 10 militaires et agents d’autorité, dont un caïd et un cheikh de commune, accusés de faire partie d’un réseau international de trafic de drogue, sont actuellement détenus dans la nouvelle aile militaire de la prison de Laarjat à Salé, avant leur comparution devant le pouvoir judiciaire dans les jours à venir.

Auparavant, ils ont été auditionnés par des éléments de la Gendarmerie royale, sur la base d’informations techniques fournies par le Laboratoire de recherches et d’analyses relevant de l’État-major général de la Gendarmerie à Rabat.

Le journal ajoute que l’expertise a démontré l’existence d’appels téléphoniques entre des éléments chargés de surveiller les points de passage frontaliers à Tanger et les suspects, faisant l’objet de mandats d’arrêt internationaux pour trafic de drogue.

Le commandement régional de la gendarmerie a été chargé de mener l’enquête sur les militaires impliqués, au nombre de 12. Ces derniers ont été déférés devant le parquet général compétent. Ils ont été inculpés et sont poursuivis, notamment pour « violation d’instructions militaires », indique Al Massae.

M.J.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

Foyers de Lalla Mimouna: le procureur du roi ordonne l’ouverture d’une enquête

Le procureur du roi près la Cour d'appel de Kénitra a ordonné l'ouverture d'une enquête judiciaire sur les causes et circonstances de la propagation de la Covid-19 au sein de trois unités de conditionnement de fruits rouges dans la région de Lalla Mimouna.