Maroc: des escrocs se font passer pour des agents du BCIJ

Profitant de la notoriété dont jouit le Bureau central des investigation judiciaires (BCIJ), des individus n’ont pas manqué de culot pour usurper l’identité d’éléments de cette institution et escroquer des hommes d’affaires bien ciblés.

Ainsi et après avoir bien étudié les activités de leurs victimes qui sont souvent en porte-à-faux avec les lois en vigueur, ces individus se présentaient munis de tout le matériel nécessaire simulant leur appartenance aux services d’Abdelhak El Khayam. C’est de cette manière qu’ils ont pu soutirer des sommes importantes à des commerçants de Casablanca qui s’adonnent à la contrebande à grande échelle.

Parmi eux, un négociant en tenues de sport qui a été « interpellé » et conduit à un dépôt clandestin qu’il possédait à la périphérie de la ville et où ont été entreposées des milliers de paires de chaussures de sport. Les informations précises dont ces malfrats étaient en possession ont obligé ce commerçant à acheter sa liberté moyennant la coquette somme de 230 mille dirhams.

D’autres victimes sont tombées dans leurs filets sans qu’ils ne portent plainte, précise le quotidien Al Massae. Mais, l’une d’elle, un commerçant de Derb Ghallef, a découvert la supercherie et s’est adressé à la police lui livrant les signalements de ces faux agents de ce que le peuple appelle le « FBI du Maroc ».

Et c’est la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) en collaboration avec le BCIJ qui se sont lancés aux trousses de ces bandits qui ont pu être démasqués et placés en garde à vue pour enquête.

Omar Tounssi


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page