Maroc: des associations créent un front populaire pour la dignité

Une partie de la société civile marocaine est en ébullition. Des associations ayant mené plusieurs actions anti-gouvernementales, se sont réunies au courant de la semaine dernière à Kénitra, pour élaborer un projet de ce qu’elles appellent « un front populaire pour la dignité ».

Cette réunion constitutive a rassemblé la coordination nationale pour le retrait de la loi sur les retraites, la coordination nationale des licenciés chômeurs, le comité national des victimes du chômage 1985-2003 et cinq autres associations de diplômés chômeurs. Les débats ont été centrés sur la coordination des efforts et des luttes, dans un même cadre organisationnel, pour plus d’efficacité des actions de protestation et pour plus de pression sur le gouvernement.

D’autres associations et non des moindres ont décidé de se joindre à ce mouvement. Il s’agit de l’Association nationale des diplômés chômeurs, la coordination nationale des titulaires des diplômes habilités des métiers de l’éducation et l’association des cadres supérieurs au chômage.

Toutes ces associations ont élaboré un programme d’action, qui débutera par l’organisation d’un colloque national sur la question sociale au Maroc et se poursuivra par une marche nationale de protestation.

Mehdi Demni

Articles similaires

Suggestions d’articles

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire: ce que l’on sait

Le conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a décidé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 septembre 2020, et ce dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).