Maroc: de lourdes peines attendent les harceleurs de rue

Adopté par la Chambre des représentants en février dernier, le projet de loi n °103.13 relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes doit entrer en vigueur le 12 septembre prochain.

En vertu de cette nouvelle loi, quiconque commet des violences ou des sévices sur une femme sera puni de 3 mois à 2 ans de prison, avec des amendes allant de 2.000 à 10.000 dirhams.

Dans une déclaration à Le Site Info, Omar Cherkaoui, analyste politique et professeur de sciences politiques, pense que la loi relative à la lutte contre la violence faite aux femmes est positive pour le Maroc. “Maintenant il faut voir comment les autorités vont gérer cela, il faudra aussi se méfier des fausses déclarations…”, tempère Cherkaoui. “Il ne faut pas que cette nouvelle loi soit utilisée pour des règlement de comptes”.

Et de s’interroger sur la capacité de la nouvelle loi à changer la société et le comportement des hommes dans la rue lorsqu’ils croisent une femme.

H.L.

 

Suggestions d’articles

Braquage à Tanger: ce qu’a décidé la justice

La police de Tanger a arrêté un individu en flagrant délit de tentative de vol sous la menace d’une arme blanche à l’intérieur d’une agence bancaire.