Maroc: ces produits et services dont les prix ont explosé en dix ans

Au Maroc, l’inflation est, en moyenne, parmi les plus faibles au monde. Cependant, certains produits et services ont littéralement flambé au cours des dix dernières années, c’est ce que nous apprend une étude menée par le magazine économique La Vie éco dont voici les principales conclusions.

Ainsi, entre 2007 et 2017, l’indice général des prix à la consommation a augmenté en moyenne de 1,5% par an (augmentant de 15% en 2017 par rapport à 2007), alors que celui des produits alimentaires a crû de 21,15% entre les deux dates. Les produits non alimentaires ont augmenté, quant à eux, de 10,6% ces dix dernières années. Conclusion: les produits alimentaires sont donc ceux qui ont fortement varié à la hausse.

Ces produits sont d’abord les légumineuses sèches dont l’indice des prix a augmenté de 53,65% entre 2007 et 2017. Puis, on trouve les épices (+48,7%), les huiles et graisses (44,2%), les fruits secs (36,3%), le poisson frais (35,13%) et le thé (32%). L’ensemble de ces produits -à part le poisson- ont la caractéristique d’être en partie importés de l’étranger, relève La Vie éco.

Ce qui explique d’ailleurs, selon l’hebdomadaire, que les ménages ressentent plus fortement les variations des prix des produits alimentaires. L’alimentation pesant près de 40% dans le panier de la ménagère (contre 11 à 12% en France, à titre d’exemple).

Pour ce qui est des services, c’est l’éducation qui a enregistré la plus forte croissance de son indice de prix (+44,3%). Viennent ensuite les services médicaux (+25,4%), de l’entretien et réparation de véhicules particuliers (+26,2%), de la restauration et hôtellerie (+27,3%), du transport routier de passager (+17%), des services d’entretien et de réparation des logements (+19,6%), des fournitures pour travaux d’entretien et de réparation des logements (+17%), les combustibles solides (+48,7%) et de l’alimentation en eau et assainissement (+16,5) et enfin de l’électricité (+16,2%). Sans parler des hausses des prix des articles de bijouterie et d’horlogerie (+73,2%) ou encore des tarifs des salons de coiffure et instituts de beauté (+29,3%).

L’inflation n’est pas une mais plurielle, conclut le magazine économique, qui rappelle au passage que le HCP a mis en ligne un simulateur qui permet à chacun, suivant sa consommation, de mesurer sa propre inflation.

A.B.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page