Maroc: cellule de crise au ministère après l’annonce de Thomas Cook

C’est le branle-bas de combat au ministère du tourisme depuis l’annonce cette nuit de la faillite de Thomas Cook.
Une cellule de crise a été créée lundi matin comportant des cadres du ministère, ainsi que les professionnels de la CNT et les équipes de l’ONMT afin de suivre et d’encadrer le rapatriement des milliers de clients du plus ancien Tour – Opérateur d’Europe.
Les délégations du ministère du tourisme dans toutes les régions du Maroc, ainsi que les délégations de l’ONMT ont été mises à contribution pour encadrer cette opération et faire remonter le maximum d’information au niveau central pour que cette opération se passe dans les meilleures conditions.
Au moment où nous écrivons ces lignes, il est difficile de savoir combien de touristes, notamment britanniques sont au Maroc et doivent être rapatriés à cause de cette affaire. Les groupes hoteliers travaillent en étroite collaboration avec le ministère et les autorités britanniques pour éviter des dégâts collatéraux.

Rappelons que le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé lundi qu’il faisait faillite après avoir échoué à trouver des fonds nécessaires pour son sauvetage.

« Malgré des efforts considérables, les discussions entre les différentes parties prenantes du groupe et de nouvelles sources de financements possibles n’ont pas débouché sur un accord. Le conseil d’administration a donc conclu qu’il n’avait d’autre choix que de prendre les mesures pour entrer en liquidation judiciaire avec effet immédiat », a expliqué le voyagiste dans un communiqué.

En parallèle, l’autorité britannique de l’Aviation (CAA) a indiqué que le groupe Thomas Cook, « tour opérateur et compagnie d’aviation à la fois, a cessé ses activités avec effet immédiat. Toutes les réservations Thomas Cook, vols et séjours, sont désormais annulées ».

Les autorités vont devoir organiser un rapatriement massif de quelque 600.000 touristes dans le monde dont 150.000 pour la Grande-Bretagne.

Né en 1841, le tour opérateur indépendant le plus ancien du monde, compte 22.000 employés dont 9.000 au Royaume-Uni.

Le voyagiste est très lourdement endetté à cause de la concurrence acharnée des sites internet de voyage à bas prix et des effets du Brexit notamment. Il avait annoncé une perte de 1,5 milliard de livres pour le premier semestre.

Soufiane Laraki (avec agences)



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page