Maroc: ce que risquent ceux qui harcèlent les femmes dans la rue

La question du harcèlement sexuel refait surface avec la loi adoptée contre les violences faites aux femmes. Cette fois-ci, le législateur est intraitable: toute personne impliquée dans une affaire de harcèlement dans la rue encourt jusqu’à cinq années de prison ferme.

La nouvelle loi punit d’un à six mois et à une amende de 2000 à 1000 dirhams tout harceleur ayant dérangé, agressé, exprimé des gestes déplacés, des remarques à connotation sexuelle ou émis des sifflements à l’encontre de la gent féminine dans les lieux publics.

Cette loi concerne également ceux qui harcèlent les femmes via des lettres écrites, des sms, des emails, des enregistrements vocaux ou des photos. La peine sera doublée au cas où le mis en cause serait un collègue de travail ou un élément chargé de la sûreté dans les lieux publics.

Pire, si le harceleur est un proche de la famille de la victime, un père, un oncle ou autre homme, la nouvelle loi punit le coupable de trois à cinq ans de prison et une amende de 5000 à 50000 dirhams.

Noura Mounib


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page