Maroc-Algérie: le geste fort d’un supporter à la frontière (VIDEO)

Par Larbi Alaoui
A quand la réouverture de la frontière terrestre entre nos deux pays, voisins, frères et cousins, fermée depuis… 1994? Un souhait et un espoir,-qui va longtemps encore demeuré pieux?,-appelés de tous leurs voeux par la majorité des Marocains et des Algériens! Que nos dirigeants respectifs en prennent de la graine!
A l’occasion de la victoire des Fennecs, ce soir du 19 juin au Caire, contre les valeureux Lions de la Terenga, la liesse populaire était aussi palpable en Algérie qu’au Maroc. A Alger, à Tlemcen, à Oran, à Tizi Ouzou, partout chez nos voisins de l’Est. Comme à Casablanca, à Rabat, à Oujda , à Tanger, à Marrakech et aux quatre coins du Royaume.
Et le roi Mohammed VI, dans son message au peuple algérien, “en cette occasion historique”, a vivement salué cette victoire de l’équipe algérienne. “Il M’est agréable de partager en Mon nom propre et au nom de l’ensemble du peuple marocain, les sentiments de fierté avec le peuple algérien frère”, affirme le souverain. “Surtout qu’il s’agit d’un pays maghrébin, voisin et frère dont la consécration est celle du Maroc”, précise le message du roi Mohammed VI.
Mais que s’est-il passé du côté des frontières terrestres, avant et après le sacre mérité des Fennecs? Un scène des plus émouvantes, s’il en est! Un fervent supporter marocain de l’équipe de Djamel Belmadi a pris l’initiative fraternelle de faire passer le drapeau vert et rouge aux Algériens amassées de l’autre côté. Et ce, comme expression sincère du soutien inconditionnel du public marocain aux Fennecs.
Ce supporter marocain a tenté de faire parvenir le drapeau marocain de l’autre côté, malgré la distance séparant les deux rives de l’oued Kiss. Celui-ci sépare la ville marocaine de Saïdia et la ville algérienne de Marsa Ben M’Hidi, à l’embouchure de la Méditerranée.
Son geste voulait exprimer les liens forts qui unissent les deux peuples. Mais aussi pallier l’absence du drapeau national du côté algérien, alors que le drapeau de l’Algérie était plus qu’omniprésent du côté marocain.
A signaler que la frontière terrestre maroco-algérienne, près de la ville de Saïdia, a connu une affluence record sur chaque rive de l’oued Kiss de Marocains et d’Algériens, fervents supporters des Fennecs. Ceci, bien avant le début de la finale de la CAN égyptienne, entre les équipes algérienne et sénégalaise.
Dans tous les cas, nul besoin d’autres preuves pour témoigner des liens fraternels et ancestraux qui unissent les peuples marocain et algérien! De part et d’autre, l’on est conscient que les points communs (religion, langue, us et coutumes, liens sanguins…) les rapprochent davantage que ne peuvent les séparer des vicissitudes régionales ou de supposée suprématie géo-politique. Et la ferveur commune à l’occasion de la Coupe africaine des Nations, le beau parcours des Fennecs, sans aucune défaite, un seul match nul, deux buts concédés(meilleure attaque et meilleure défense), du début à la fin de la compétition, est une preuve que le sport peut réaliser osmose, fraternité et solidarité agissante. Là où d’autres enjeux, jusqu’à présent, ont lamentablement échoué!
Gloire donc aux vainqueurs du trophée continental pour ce deuxième sacre à leur palmarès, après celui obtenu en 1990! Sincères félicitations de Le Site info aux Fennecs et au peuple algérien frère! Et bravo également à l’équipe sénégalaise qui n’a nullement démérité et n’a aucunement à rougir de sa belle prestation, en ayant donné du fil footballistique à retordre à son adversaire du jour, sur le score étriqué d’un petit but à zéro!
L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Drame au concert de Soolking en Algérie: une ministre rend son tablier

Il s'agit de la ministre de la Culture, Meriem Merdaci.