Marché central de Casablanca: ce qui va changer

Par Larbi Alaoui
A Casablanca, plusieurs beaux endroits valent le détour! Pour les non-Bidaouis, un lieu vaut mille détours. C’est le Marché central, au centre-ville de la capitale économique, sis Boulevard Mohammed V.

Du côté de l’arrêt du tram, on ne peut ne pas admirer la porte principale avec son arche surmontée d’une horloge, oeuvre de l’architecte Pierre Bousquet et datant du début du protectorat, entre 1918 et 1919. Sitôt l’entrée franchie, c’est l’émerveillement chaque fois que l’on y met les pieds, aussi bien comme potentiel client ou en tant que flâneur débonnaire. Ses fruits et légumes frais et de toutes les couleurs! Ses fleurs odorantes! Ses épiceries proposant des produits du terroir! Sa halle de poisson et de fruits de mer ( Bonjour Mme Huîtres “Zouzou” et son voisin d’étal, Nouredine,”mon” M.Huîtres!). Ses restos servant des fritures ou des petits plats marocains…

Le Marché central, ce patrimoine emblématique, mythique, qui fait honneur aux Bidaouis, mais aussi à tous les Marocains, fait peau neuve. Une mue salvatrice, innovante, sous la houlette de… ” Casa Patrimoine”, justement.

Depuis des mois déjà, le Marché central connaît des travaux de réaménagement tous azimuts, devenus nécessaires car certaines parties sont d’une vétusté alarmante, voire menaçant ruine, par l’effet du temps et des intempéries. Déjà un lieu gastronomique incontournable de la ville, il sera complètement dédié à la gastronomie. La réhabilitation de ce futur marché gastronomique aux normes internationales, selon une source de “Casa Patrimoine”, commencera dans les quelques mois prochains et nécessitera au moins deux années de travaux. Il n’aura alors plus rien à envier, souligne-t-on, aux marchés gastronomiques de Madrid ou de Barcelone. De même qu’il ne manquera pas de figurer dans des guides de voyage du genre “Le Routard” ou du site” Booking.com”.

Afin de mener ce projet à bien, “Casa Patrimoine” s’est vu allouer une enveloppe budgétaire de 15 millions de dirhams. Tandis que l’étude a été confiée à AP’Culture, un cabinet parisien, consultant en ingénierie et accompagnateur de projets culturels.
A signaler que le Marché central de Rabat n’est pas non plus en reste. Il est fermé et connaît également de grands travaux de réhabilitation depuis des mois.Et les commerçants ont été installés aux alentours, dans de bonnes conditions provisoires, dans l’attente de la réouverture du Marché central de la capitale administrative du Royaume. Vivement que les autres marchés des autres villes, aux quatre coins du Maroc, en prennent de la graine et aient la chance d’être relookés de la même belle maniere!

En attendant, quand le Marché central rénové de Casablanca nous sera conté, l’émerveillement sera à son comble, davantage qu’il ne l’était déjà depuis un siècle d’existence!
Heureux Bidaouis, en particulier, et heureux Marocains et touristes, en général!

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Il diffuse des photos sur Facebook et se fait arrêter par la DGSN

Les éléments de la Brigade locale de la police judiciaire du district de sûreté à Belksiri ont arrêté, jeudi, un individu aux multiples antécédents judiciaires.