Manuels d’éducation islamique: un gros mensonge circule sur la toile

©DR

Certains internautes ont profité de l’occasion de la révision, par le ministère de l’éducation nationale, des programmes des cours d’éducation islamique, pour mener une campagne de manipulation visant à montrer que l’initiative du gouvernement tend à dénaturer leur contenu et à minimiser leur portée religieuse.

Photos à l’appui, ils comparent les nouveaux manuels avec les anciens, pour prouver que le ministère s’attaque à l’islam. Or, ces internautes doivent être sûrement dans le secret des dieux pour étaler des photos de manuels encore sous presse qui ne sont pas encore disponibles dans les librairies. Une lecture attentive de ces photos montre que ces manuels ne sont pas marocains et que leur origine est plutôt jordanienne.

Le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle a souligné, jeudi, n’avoir approuvé aucun manuel scolaire de l’éducation islamique pour la première année du primaire du moment qu’aucun manuel relatif à cette discipline n’a pas été programmé pour ce niveau.

Si ces internautes ont des griefs à formuler à ce sujet, ils n’ont qu’à s’adresser à Benkirane, le chef du gouvernement, qui ne saurait être dupe à ce point pour permettre à des responsables ministériels de s’attaquer à la religion musulmane.

Tout compte fait, la révision des manuels de l’éducation islamique était devenue nécessaire pour mieux présenter un contenu adapté à l’environnement actuel, afin d’éviter à des enfants de mal interpréter des préceptes religieux, tel le jihad par exemple qui semble de plus en plus assimilé au terrorisme.

De même, certaines sourates et ayates sont très difficiles à comprendre pour les élèves des premières classes de l’enseignement fondamental.  Cette situation a été vécue par l’immense majorité des Marocains qui sont passés par l’école publique et ont été obligés d’apprendre par cœur et de réciter comme des automates.

Aujourd’hui, de très jeunes enfants manipulent les nouvelles techniques d’information et de communication et ouvrent leurs yeux sur un monde où la modernité bat son plein. Les cloitrer dans des dogmes figés, sans explications objectives et contextuelles, c’est recueillir l’inverse de ce qui est tracé comme objectif pour les cours de l’éducation islamique.

T. J.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: la pire rentrée scolaire pour les libraires!

Le département de Said Amzazi a beau rassurer sur la disponibilité des manuels scolaires dans les prochains jours, après la rentrée scolaire 2019-2020, la triste réalité est tout autre dans les librairies du Royaume.